Les relations entre les investisseurs fortunés et leurs sociétés de gestion vont profondément changer

le
0
(NEWSManagers.com) - Malgré le rebond observé sur le marché boursier et les premiers signes de redressement des indicateurs économiques, les investisseurs fortunés ne se sont pas précipités dans la chasse à la performance ou vers des placements à risque, montre le 14ème World Wealth Report publié récemment par Merrill Lynch Global Wealth Management1 et Capgemini. Prudents, les millionnaires attendent principalement des banques privées et de leurs conseillers une gestion efficace des risques (pour 90% des personnes interrogées), transparence et simplicité (pour 93% d' entre eux) et des conseils spécialisés (pour 93% d' entre eux). Ils tiennent particulièrement à travailler étroitement avec leurs conseillers pour bien comprendre la nature et le potentiel d' investissements spécifiques mais également pour contrôler leur risque de perte et obtenir des conseils adaptés à leurs objectifs et leur profil de risque.

" Quel que soit le montant de leur fortune, la crise a frappé les investisseurs, et ceci, non seulement sur le plan financier mais également sur le plan émotionnel" , explique Gilles Dard, président de l' activité gestion privée France et Europe continentale de Merrill Lynch.

" Compte tenu de l' impact de la crise sur la fortune des investisseurs et de leur confiance toujours fragile, il n' est pas étonnant que l' affectif s' ajoute au rationnel lors de la prise de décisions d' investissement" , souligne Laurence Chrétien, en charge de cette étude pour la France au sein de Capgemini Consulting France. " Les sociétés de gestion privée et les conseillers l' ont bien compris et affinent dès à présent leurs approches pour améliorer le dialogue avec leurs clients et répondre au mieux à leurs préoccupations" , poursuit-elle.

Les clients attendent notamment un changement profond de la relation avec leurs sociétés de gestion privée et privilégient celles qui font preuve d' une meilleure compréhension de leurs besoins sur les plans émotionnel et rationnel. La recherche dans le domaine de la " finance comportementale" a montré depuis longtemps que la psychologie et les émotions incitent les investisseurs à adopter des comportements irrationnels incompatibles avec la " théorie moderne du portefeuille" .

" De nombreuses sociétés de gestion privée ont déjà commencé à intégrer les facteurs comportementaux dans les stratégies d' investissement et le conseil global qu' elles apportent à leurs clients fortunés. Cependant, à terme, la mise en place d' une stratégie financière rentable fondée sur le comportement implique d' être capable d' obtenir régulièrement des informations pertinentes pour répondre le plus efficacement possible aux attentes des millionnaires" , commente Gilles Dard.

Même si la finance comportementale présente un intérêt pour toutes les banques privées, ces dernières ne l' appliqueront pas nécessairement de la même manière. " S' adapter à ces nouvelles réalités du marché et au changement de comportement des clients nécessitera différents niveaux de transformation pouvant potentiellement toucher tous les aspects du modèle opérationnel, ce qui inclut les produits, les processus, les plateformes ainsi que les services des banques privées" , ajoute Laurence Chrétien.

Les adaptations spécifiques que chaque établissement sera amené à faire dépendront de sa taille, de son positionnement, de sa spécialisation, de sa vision du futur, mais également de sa volonté et de sa capacité à évoluer. Il sera essentiel de décliner à grande échelle un conseil personnalisé, des produits pertinents et des services innovants pour répondre aux besoins de tous les clients fortunés.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant