Les relations complexes entre l'Église et le pouvoir argentin

le
0
Les relations entre le pape François et le couple présidentiel Kirchner n'ont jamais été bonnes. Les choses changeront-elles ?

Pour l'actuel gouvernement argentin, l'annonce de l'élection de Jorge Mario Bergoglio est un coup de massue. Passionné de politique, prélat engagé, l'archevêque de Buenos Aires n'était pas avare de critiques à l'encontre du gouvernement, sous la présidence de Nestor Kirchner comme sous celle de l'actuelle présidente, son épouse Cristina. Avec celui que l'on appelait le «Cardinal opposant», le couple Kirchner avait opté pour la politique de l'évitement.

Lors de la première année du mandat de Nestor Kirchner en 2004, le 25 mai, date de la fête nationale argentine, Jorge Mario Bergoglio avait critiqué «l'exhibitionnisme et les annonces tonitruantes» du président lors d'une célébration à laquelle il assistait. Depuis, Nestor Kirchner et son épouse avaient pris l'habitude de célébrer les fêtes nationales en dehors de la capitale.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant