Les relations ambivalentes entre la Turquie et la Syrie

le
0
INTERVIEW - Jean Marcou, chercheur associé à l'Institut français d'études anatoliennes d'Istanbul et professeur à l'IEP de Grenoble, revient sur les relations qu'entretiennent les deux pays.

LE FIGARO. - Historiquement, quelles relations entretiennent la Syrie et la Turquie?

Jean MARCOU. - Depuis l'indépendance syrienne, les relations entre les deux pays ont toujours été difficiles du fait d'une revendication territoriale de la Syrie sur la Turquie. En 1938, la France a cédé le territoire du Sandjak d'Alexandretteà la Turquie. Les cartes syriennes, elles, intègrent le Sandjak dans leur territoire national. Par la suite, des années 1950 aux années 1980, la Turquie était membre de l'Otan tandis que la Syrie était soutenue par l'URSS. Leur frontière était d'une certaine manière une ligne entre le bloc occidental et le bloc soviétique.

Lorsque le bloc soviétique s'effondre, c'est le début de la rébellion kurde en Turquie (qui vise à l'indépendance des territoires à population majoritairement kurde, dans le sud-est du pays, NDLR). Et la Syrie en devient la base arrière. À la fin des années 1990, on a même assisté au moment culminant de ce désaccord, ave

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant