Les régularisations fiscales plus fortes que prévu

le
1
MICHEL SAPIN ANNONCE DES RÉGULARISATIONS FISCALES PLUS FORTES QUE PRÉVU
MICHEL SAPIN ANNONCE DES RÉGULARISATIONS FISCALES PLUS FORTES QUE PRÉVU

PARIS (Reuters) - Les rapatriements de capitaux placés par des contribuables français à l'étranger ont déjà rapporté 764 millions d'euros et un milliard supplémentaire est attendu d'ici la fin de l'année, a déclaré dimanche Michel Sapin.

Le ministre des Finances, qui s'exprimait lors du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, a indiqué que cet argent servirait à financer les baisses d'impôts d'un milliard d'euros pour les ménages modestes annoncées vendredi par le Premier ministre Manuel Valls.

Le gouvernement a lancé fin 2013 une opération permettant aux contribuables qui ont placé des capitaux à l'étranger de régulariser leur situation.

"Nous avions prévu dans la loi pour 2014 800 millions à ce titre. Je vous le dis ici, nous avons à cette heure-ci déjà rapatrié pour 764 millions supplémentaires au bout de quatre mois, ça marche du feu de Dieu", a dit Michel Sapin.

"Je compte bien qu'il devrait y en avoir à peu près deux fois et demi plus que ce qui a déjà été touché, c'est-à-dire très exactement un milliard de plus par rapport à ces 764 millions" cette année, a ajouté le ministre.

"C'est de l'argent qui était en Suisse, rapatrié en France, qui sert à baisser l'impôt des plus modestes", a-t-il dit.

Interrogé à ce sujet dans l'émission "Tous Politiques" sur France Inter et France 24 en partenariat avec Le Parisien, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, auparavant passé par le Budget, a indiqué que 23.000 dossiers étaient "revenus de Suisse, du Luxembourg et d'ailleurs", représentant "plusieurs milliards" d'euros.

S'agissant des baisses d'impôts annoncées, Michel Sapin a indiqué que la mesure s'appliquerait dès 2014 et serait ensuite "transcrite dans la loi de finances pour 2015 dans la durée".

"C'est une mesure qui sera pérennisée en 2015, 2016 et 2017".

(Yann Le Guernigou, avec Chine Labbé, édité par Jean-Baptiste Vey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nebraska le lundi 19 mai 2014 à 09:52

    Parions qu'il ne s'agit pas des comptes bien planqués de nos politiciens....Pourtant ils mériteraient que la Suisse fasse la meme chose avec les comptes de nos "dirigeants", que non seulement ils renvoient le fric mais qu'en plus ils donnent les listes aux journaux.

Partenaires Taux