Les règles de gouvernance au menu du sommet de l'UE 

le
0
Les Vingt-Sept, réunis ce mercredi soir et jeudi, en sommet à Bruxelles, doivent approuver un paquet de nouvelles règles sur la gouvernance économique européenne. Le but : tourner la page de la crise de la dette.

o Renforcement de la discipline budgétaire à 27

Il s'agit de durcir le pacte de sta­bilité et de croissance pour les 27 États membres, par une surveillance des politiques budgétaires renforcée en amont, avec des sanctions financières à la clé.

Le déficit reste limité à 3% du PIB. Mais la hausse des dépenses publiques est liée à la croissance du PIB. Les déséquilibres macroéconomiques jugés excessifs devront être corrigés sur la base d'un tableau de bord d'indicateurs (dettes, balance des comptes courants, coûts de la main-d'½uvre...). Ainsi, un État dont la dette dépassera 60% du PIB devra la réduire d'un vingtième par an.

Des sanctions financières sont introduites pour les pays de la zone euro. Les États en violation prolongée se verront demander un dépôt de 0,2% du PIB, transformable en amendes, dont le produit ira au Fonds européen de sauvetage. Mais ces sanctions ne seront pas automatiques, les États pouvant les rejeter à la maj

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant