Les régions indifférentes au sort de la « jungle » de Calais

le
5
Des migrants en attente de départ à Calais le 13 Septembre 2016.
Des migrants en attente de départ à Calais le 13 Septembre 2016.

Des présidents de régions françaises sont vent debout contre un plan de répartition des migrants pour vider Calais. Enjeu : 9 000 places. Il y a 24 millions de réfugiés dans le monde

Neuf mille, oui, 9 000 ! Vous avez bien lu. Le gouvernement français prétend trouver d’autorité, sur les 672 000 km2 du territoire d’un pays qui compte 67 millions d’habitants, 9 000 places d’accueil pour des réfugiés et migrants. Dans sa folle démesure, ce chiffre a lancé certains présidents de régions sur le sentier de l’insurrection. « C’est de la folie ! », a protesté l’un. « Irresponsable ! », s’est indigné un autre. « On ne se laissera pas faire ! », a juré le premier, se voyant déjà à la tête de jacqueries modernes face à la tyrannie de l’Etat : « Partout où les préfets chercheront à passer en force, on sera aux côtés des élus, des habitants ! »

Remettons les choses en perspective. L’auteur de ces appels à la résistance populaire, Laurent Wauquiez, est le président d’une région, la région Auvergne-Rhône-Alpes, qui abrite huit millions d’habitants. Selon le plan gouvernemental, cette région doit avoir trouvé 1 784 places d’accueil pour des migrants d’ici à la fin de l’année. On voit l’ampleur du défi. Son collègue de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Christian Estrosi, est monté au créneau avec la même vigueur, accusant l’Etat de jouer les « apprentis sorciers ». Bruno Retailleau, président de la région Pays de la Loire, a dénoncé des « mesures irresponsables ». Un peu plus subtils mais tout aussi négatifs, Valérie Pécresse, qui dirige la région Ile-de-France, et Hervé Morin, à la tête de la région Normandie, ont eux aussi pris position contre ce plan.

En matière ...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sarestal il y a 3 mois

    Il ont raison de faire front face à cette invasion. 235.000 sont en partance de Libye

  • sense78 il y a 3 mois

    Un vrai journaliste devrait faire la différence entre indifférence et crainte de basculer dans le même enfer! Il en va de même au niveau de l'UE où les faibles font semblant de confondre refus d'une immigration massive avec manque de solidarité. Padamalgam.

  • gabby17 il y a 3 mois

    9000 aujourd'hui et combien demain??? 100.000 .... 1.000.000 ... ca promet...

  • frk987 il y a 3 mois

    C'est le problème des Anglais mais certainement pas le nôtre, on remet la frontière à Douvres et c'est TERMINE. Le camp de calais devient le camp de Douvres et les Anglais assument leur législation ubuesque.

  • M9388280 il y a 3 mois

    j'ai honte pour ma pauvre France de plus en plus bête et raciste