Les régions à droite affichent leur soutien à Mariano Rajoy

le
0
LES RÉGIONS ESPAGNOLES À DROITE AFFICHENT LEUR SOUTIEN À MARIANO RAJOY
LES RÉGIONS ESPAGNOLES À DROITE AFFICHENT LEUR SOUTIEN À MARIANO RAJOY

MADRID (Reuters) - Les régions espagnoles contrôlées par le Parti populaire au pouvoir ont affiché samedi leur soutien à la politique d'austérité du président du gouvernement Mariano Rajoy, dans l'espoir d'envoyer un signal rassurant aux investisseurs.

Onze des dix-sept régions espagnoles, qui jouissent d'une forte autonomie, gèrent elles-mêmes leurs dépenses de santé et d'éducation et sont criblées de plusieurs milliards d'euros de dettes, sont dirigées par le parti de centre droit.

Lors d'une réunion présidée par Mariano Rajoy, leurs dirigeants se sont tous engagés à respecter l'objectif de réduction du déficit fixé par Madrid dans la loi de finances 2012. Le gouvernement compte ramener le déficit des régions à 1,5% du produit intérieur brut cette année, contre 2,9% en 2011, ce qui veut dire qu'il leur faudra trouver 15 milliards d'euros.

L'objectif global de Madrid est de ramener le déficit global de 8,5% du PIB en 2011 à 5,3% en 2012.

"Les communautés autonomes ne sont pas le problème, les communautés autonomes peuvent être une partie de la solution", a déclaré Dolores de Cospedal, secrétaire générale du PP et présidente de la région Castille-La Manche.

Aucun détail n'a toutefois été donné sur les économies de dépenses envisagées. Une réunion entre le gouvernement central et les régions est programmée mercredi.

Le mois dernier, le gouvernement avait annoncé un accord avec la plupart des régions sur un plan d'austérité, mais plusieurs poids lourds - Catalogne, Andalousie - avaient jugé que Madrid leur demandait trop.

Les régions représentent près de la moitié de l'ensemble des dépenses publiques en Espagne et leur endettement s'est nettement accru l'an passé.

Après une période de calme relatif, les marchés financiers ont recommencé à nourrir des craintes ces derniers jours sur la capacité de l'Espagne à rembourser ses dettes.

Julien Toyer; Jean-Stéphane Brosse pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant