Les regards vers Sochaux avec angoisse

le , mis à jour le
0

A trois jours de son déplacement à Sochaux en demi-finales de la Coupe de France, Marseille s’est encore incliné ce dimanche soir contre Monaco (2-1, 34eme journée de Ligue 1). Ce match face au FCSM ne sauvera pas la saison de l’OM. Mais il peut au contraire brûler le peu qui n’a pas encore été réduit en cendres.

La détresse dans le regard de Steve Mandanda. Le dépit dans celui de Michel. Et cette même apathie sur le terrain. Non, les images d’une défaite de l’Olympique de Marseille ne tournent pas en boucle depuis plusieurs semaines. Cet OM est simplement incapable de gagner un match depuis dix journées en championnat. Tout juste cette série a-t-elle brisée en huitième de finale de la Coupe de France contre… Trélissac ! Ce n’est pas faute de se répéter, mais cette équipe phocéenne est devenue une équipe quelconque, sans âme, sans révolte, sans projet de jeu. Ce dimanche soir, au sortir de la 34eme journée de Ligue 1, elle perd encore une place au classement (15eme), doublée par Guingamp.

Heureusement derrière, ça n’avance pas non plus

Heureusement, depuis un mois, Reims et le Gazélec Ajaccio n’avancent pas non plus. Car finalement, les coéquipiers de Rémy Cabella n’ont toujours pas assuré leur maintien. Le Gazélec, premier relégable, n’est qu’à six points, sans trouver le chemin de la victoire depuis quatre journées. Reste cette demi-finale de Coupe de France, mercredi à Sochaux (21h00). Un cadeau dans cette fin de saison aux airs de sinistrose. Un cadeau, oui, mais presque empoisonné. Face au quinzième de Ligue 2, quel autre résultat qu’une qualification pour la finale l’OM peut-il décemment espérer ? Un succès ne sauverait même pas la saison du club olympien. Après tout, battre le FC Sochaux, même à l’extérieur, serait tout ce qu’il y a de plus normal.

Marseille s’enfonce, et pendant ce temps, Sochaux respire à nouveau

A l’inverse, une élimination aux portes du Stade de France ferait plonger le peu de ce qu’il reste immergé dans les profondeurs du Vieux-Port. Et sans Lassana Diarra, blessé, ni Nicolas Nkoulou, suspendu, l’OM aurait tort de prendre à la légère son déplacement dans le Doubs. Car une fois encore, les Marseillais ont montré leur incapacité à produire du jeu et à ressortir proprement les ballons au milieu de terrain, en l’absence de leur meilleur joueur. Et en face, c’est une équipe sochalienne en forme qui entrera sur la pelouse de Bonal avec appétit. Invaincus depuis cinq journées, les hommes d’Albert Cartier sont sortis de la zone rouge et ont même pris quatre points d’avance sur le dix-huitième en dominant Brest vendredi (2-1). Alors méfiance… Imaginez les conséquences qu’une défaite à Sochaux pourrait avoir. Surtout que d’ici le 14 mai, l’OM sera ensuite amené à affronter Reims en championnat. Un concurrent direct pour… le maintien.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant