Les réfugiés menacent les racines chrétiennes de l'Europe-Orban

le
1

BERLIN, 3 septembre (Reuters) - L'afflux de réfugiés menace les racines chrétiennes de l'Europe et les Etats du "vieux continent" doivent contrôler leurs frontières avant de décider combien de candidats à l'asile ils peuvent accepter sur leur sol, déclare le Premier ministre hongrois, Viktor Orban. Dans une tribune que publie jeudi le journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung, Viktor Orban estime que les peuples européens sont en désaccord avec la majorité des gouvernements sur la crise des migrants. "Les populations souhaitent que nous maîtrisions la situation et protégions nos frontières", écrit-il. "C'est seulement lorsque nos frontières seront protégées que nous pourrons nous poser la question du nombre de personnes que nous sommes en mesure d'accepter, et de savoir s'il doit y avoir des quotas". La Hongrie met en place une clôture de 175 km de long à sa frontière avec la Serbie pour contenir les migrants qui affluent par le sud. Selon Orban, la Hongrie est "envahie" par les réfugiés, dont la majorité ne sont pas des chrétiens mais des musulmans. "C'est une question importante, parce que l'Europe et la culture européenne ont des racines chrétiennes. Et n'est-il pas déjà en soi alarmant que la culture chrétienne de l'Europe soit à peine en mesure de maintenir ses propres valeurs chrétiennes?", s'interroge-t-il. (Paul Carrel; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4709037 le jeudi 3 sept 2015 à 09:34

    c'est bien vrai.