Les recrutements par simulation des chômeurs ne font pas l'unanimité

le
0

Les entreprises sont prêtes à utiliser cette méthode pour faire le tri entre les candidats, mais entendent appliquer ensuite leurs propres critères d'évaluation, explique une étude du centre d'études de l'emploi (CEE).

La méthode de recrutement par simulation (MRS), qui fait la part belle à la détection des «habiletés» des candidats pour un poste plutôt qu'à leurs CV, ne fait pas l'unanimité parmi les recruteurs qui l'utilisent. Selon une enquête réalisée par le Centre d'études de l'emploi (CEE), «cette méthode trouve en effet des limites auprès de ceux qui l'ont expérimentée», notamment dans la grande-distribution, l'hôtellerie-restauration et la banque. «Pour les uns la méthode est trop lourde, pour les autres elle est insuffisante», explique-t-elle. Surtout, elle bouscule des systèmes de recrutement traditionnels bien établis.

Dans le détail, la méthode de recrutement par simulation, proposée par Pôle emploi, repose sur l'évaluation des capacités des ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant