Les recettes douteuses des salons immobiliers chinois pour vendre des logements

le
0

EN IMAGES - Les salons immobiliers chinois n’hésitent pas à peindre les plans de logements à vendre sur le corps de jeunes femmes dénudées. Une pratique controversée.

Bon nombre de foires et salons tentent d’attirer les visiteurs et les clients grâce au charme de leurs hôtes et hôtesses. En Chine, les organisateurs de ces événements commerciaux ont franchi un pas supplémentaires en usant et en abusant du «body painting», cette technique de maquillage permettant de peindre des corps. Technique insolite. Déjà utilisée dans divers salon automobile, cette pratique en vogue dans l’empire du Milieu est désormais employée dans plusieurs manifestations consacrées à l’immobilier.

Pour vanter les mérites de leurs appartements, certains promoteurs n’hésitent pas à faire dessiner les plans et la surface sur le dos de jeunes femmes chargées de déambuler dans les allées du salon. A Jilin, dans le nord est du pays, la technique est utilisée depuis près de trois ans pour la Foire au logement. Pas la peine de s’encombrer de bon goût, l’essentiel consiste à appâter le client dans un pays où la bulle immobilière menace d’éclater.

Dérives et avertissements

Problème: alors que la pratique du «body painting» utilisé à des fins commerciales se généralise, les sociétés qui l’utilisent vont de plus en plus loin pour essayer de se démarquer. C’est ainsi qu’au salon immobilier de Rizhao, dans la province du Shandong, ces «femmes-sandwich» d’un genre nouveau étaient quasiment nues (voir diaporama). Des dérives qui devraient sans doute appeler une réaction de la part des autorités. Par le passé, elles ont déjà adressé quelques avertissements aux constructeurs automobiles multipliant les apparitions d’hôtesses dénudées. Elles pourraient sans doute s’intéresser aussi aux promoteurs chinois.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant