Les recettes de la renaissance de Gap

le
0
INFOGRAPHIE- Après six ans de recul des ventes, l'ex-leader mondial de la mode a entièrement revu son style et son organisation.

Gap is back! La longue chute de l'icône américaine de la mode grand public du début des années 1990 était devenue, au fil des années 2000, un cas d'école. Pour les analystes financiers comme pour les fashionistas, «gapisation» était synonyme de banalisation. Le style intemporel, les coupes trop sages et invariables logos de la marque un temps popularisée par Sharon Stone avaient fini par lasser.

Après avoir atteint un pic en 2004, à 16,3 milliards de dollars, les ventes du groupe, également propriétaire des enseignes Old Navy (plus jeune) et Banana Republic (plus chic), ont dégringolé à 14,5 milliards en 2011. Détrôné de la première marche en 2010 par l'espagnol Zara, puis relégué sur la troisième par le suédois H&M, l'ex-leader mondial de la mode risquait de tomber du podium.

Mais le californien s'est ressaisi...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant