Les récentes mesures des autorités chinoises n'amélioreront pas la croissance en Chine (Schroders)

le , mis à jour à 13:44
5

La croissance chinoise ne sera pas dopée par la récente baisse des taux directeurs de la banque centrale de Chine, estime Schroders.
La croissance chinoise ne sera pas dopée par la récente baisse des taux directeurs de la banque centrale de Chine, estime Schroders.

Mardi, la banque centrale de Chine a abaissé d’un quart de point ses principaux taux directeurs, rassurant temporairement les investisseurs. Mais pour Craig Botham, économiste marchés émergents chez Schroders, cette action ne permettra pas de soutenir la croissance qui se tasse.

« La Banque populaire de Chine (PBoC) a réduit hier à la fois le taux d'intérêt de référence et le taux de réserves obligatoires. Ces mesures de relance devraient soutenir le sentiment de marché, mais nous ne prévoyons néanmoins pas une Chine renaissante en conséquence », explique Craig Botham dans une note de marché diffusée mercredi 26 août.

Analysant les conséquences de la récente dévaluation du yuan, qui avait commencé à pénaliser les grandes places mondiales il y a deux semaines, Craig Botham estime que ceci a entraîné des sorties de capitaux hors de Chine. Or, ces sorties de capitaux « ont également réduit la liquidité et conduit à un resserrement des conditions monétaires » dans le pays, affirme-t-il.

D’où la réaction de la banque centrale chinoise observée hier. « En abaissant le taux de réserves obligatoires, en parallèle des opérations de marché récentes, cette liquidité est rétablie et le crédit soutenu ». Par ailleurs, les baisses de taux d'intérêt « devraient permettre de réduire les coûts d'emprunt pour les emprunteurs existants, notamment les ménages et les entreprises publiques », remarque Craig Botham.

« Ce stimulus conduira-t-il à un rebond de la croissance? Nous en doutons », tempère-t-il. « Comme mentionné, la baisse du taux de réserve obligatoire sera simplement susceptible de restaurer la liquidité perdue ». « La baisse des taux, tout en étant utile, n’est probablement qu’une mesure préventive, plutôt qu’un encouragement de  l'investissement », ajoute-t-il.

Mercredi, les marchés européens s’affichaient dans le rouge en matinée, après un décrochage survenu en fin de séance à Wall Street mardi soir. À 12h00, le CAC40 se contractait de 1,42%, après avoir chuté de 5,35% lundi, et repris 4,14% mardi. Le Dax allemand perdait 1,29% à la même heure.

X. Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cyti8 le mercredi 26 aout 2015 à 14:09

    Curieux, quand les autres Pays baissent leurs taux, celà a des effets positifs, mais pas en Chine? Curieux....

  • tchazard le mercredi 26 aout 2015 à 14:01

    la chine a un probleme de demande avec ses clients en asie pacifique et européen ...les monnaies ont toutes plongées de 40% en moyenne face au usd et au yuan , les menages et entreprises ont tous perdu du pouvoir d'achat , 7 ans de $ faible leur a permis d'importer et consommer , c 'est fini , a moins que le $us devisse severement de nouveau . sinon effectivement rien a faire , sinon le yuan doit etre dévalué de 25% minima ....

  • scheyde1 le mercredi 26 aout 2015 à 12:47

    Il faut apprendre à gérer la décroissance. Un bol de riz deviendra un demi-bol de riz. La personne aura une nourriture plus équilibrée et bien meilleure pour la santé. C'est ce que j'appelle le raisonnable.

  • berkowi le mercredi 26 aout 2015 à 12:36

    Je me demande pourquoi faut-il qu’il y ai des élections ? Il suffirai de nommer une des ces organisations à la tête des pays et tout baignerai dans le bonheur. J'avoue que de lire ces commentaires à l'emporte pièces venant de ces groupes me hérisse le poil.

  • Kzys le mercredi 26 aout 2015 à 12:19

    Qu'est ce qu'il ne faut pas lire.Des mesures décidées à l''instant t vont faire effet à t+1 Comment des journalistes économiques peuvent pondre des absurdités pareils?Les chinois ont baissés certes leurs taux et dévalué leur monnaie depuis une semaine mais cela ne peut avoir effet sur l'économie réelle la semaine d'après. Les seules qui profitent de ces aubaines sont la finance et les investisseurs fînanciers. Mais la vraie économie et le travail n'en récoltent le fruit