Les rebelles touaregs passent à l'attaque au Mali

le
0
Le soulèvement a éclaté dans la zone où seraient détenus les otages d'Aqmi. Il est dirigé par un ex-combattant de Libye.

C'est le signal d'un nouveau cycle de violence dans la poudrière du nord du Mali. Le mouvement insurrectionnel qui couvait depuisplusieursmois en pays touareg est passé des paroles aux actes. Les rebelles du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) ont lancé une offensive contre trois villes du Sahara. Ils ont attaqué, mercredi, Aguelhok, une bourgade proche de la frontière algérienne où se concentrent dans un rayon de quinze kilomètres une caserne de l'armée malienne et une base d'al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI).

Des accrochages ont eu lieu à Tessalit, une commune située au pied du massif rocheux de l'Adrar des Ifoghas, une forteresse naturelle quasi inexpugnable. Des combats ont enfin éclaté plus au sud, à Menaka, près de la frontière du Niger, faisant plusieurs morts. Le MNLA cherche à se tailler des fiefs et à créer des zones d'insécurité pour l'armée régulière dans l'immensité du désert.

Une entité à part

Les forces gouvernementales avaie

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant