Les rebelles tentent de briser le siège gouvernemental à Alep

le
0
    BEYROUTH, 1er août (Reuters) - Les combattants rebelles ont 
lancé dimanche une contre-attaque en direction des quartiers 
d'Alep tenus par les forces gouvernementales pour tenter de 
reprendre les territoires perdus la semaine dernière dans la 
grande ville du nord de la Syrie. 
    Un centre de commandement rebelle, qui associe le Front 
Fatah al Cham, héritier du Front al Nosra, et Ahrar al Cham, dit 
avoir capturé des positions de l'armée dans le sud-ouest du pays 
aux premières heures de cette offensive qui vise à briser le 
siège imposé par les troupes pro-gouvernementales. 
    L'armée syrienne a confirmé sur les médias d'Etat que des 
rebelles ont lancé une offensive, mais elle assure que les 
insurgés ont été repoussés par des frappes aériennes.. 
    Près de 250.000 civils vivent dans les quartiers d'Alep que 
contrôlent toujours les forces rebelles coupées du monde depuis 
que les troupes du régime appuyées par des milices chiite ont 
pris début juillet le dernier axe menant au Nord.  
    L'armée de Damas, soutenue par les miliciens chiites et par 
des frappes aériennes russes et syriennes, a repris la semaine 
dernière un terrain considérable aux rebelles, en particulier 
dans les zones entourant le sud de la route Castello qui relie 
Alep et le nord de la Syrie à la Turquie. 
    Dans la partie sud de Castello Road, le quartier de Bani 
Zeïd a été pris par l'armée qui y regroupe des troupes en 
prévision de nouvelles attaques contre les rebelles. 
    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, 
l'offensive lancée dimanche est la plus importante jamais 
entreprises par les insurgés depuis des mois. 
    L'OSDH précise toutefois que les pilonnages des positions 
rebelles se sont intensifiés, à Hay al Rachdeïn, Boustan al Kasr 
et dans d'autres quartiers de la ville. 
    Des avions de combat ont également bombardé Khan Touman dans 
la campagne sud d'Alep. 
    Poumon économique et première ville syrienne avant 
l'éclatement du conflit syrien il y a cinq ans, Alep a été 
divisée en deux parties occupées par les forces gouvernementales 
pour la première, par des rebelles pour la seconde, depuis l'été 
2012. 
 
 (Suleiman Al-Khalidi,; Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant