Les rebelles syriens expriment leur inquiétude aux Etats-Unis

le
0
 (Actualisé avec communiqué) 
    BEYROUTH, 11 septembre (Reuters) - Les groupes rebelles 
syriennes ont écrit dimanche aux Etats-Unis pour dire qu'ils 
souhaitaient "coopérer positivement" au cessez-le-feu sur le 
point d'entrer en vigueur en Syrie, tout en exprimant leurs 
inquiétudes sur les modalités de l'accord, selon le texte de la 
lettre confirmé par deux rebelles. 
    Dans cette lettre, les rebelles reprochent à l'accord 
négocié entre les Etats-Unis et la Russie dans la nuit de 
vendredi à samedi de négliger les zones assiégées et demandent 
que l'aide soit acheminée dans toutes ces zones sans exception. 
    Les rebelles disent aussi que l'accord ne prévoit pas de 
garanties, de mécanismes de contrôle ni de sanctions en cas de 
non respect de ses clauses. 
    Les rebelles s'interrogent aussi sur une disposition qui 
prévoit que les avions du gouvernement syrien ne seront pas 
interdits de vol pendant une durée de neuf jours après l'entrée 
en vigueur du cessez-le-feu. 
    Des combats violents se poursuivaient dimanche dans 
plusieurs endroits de Syrie, chaque camp semblant vouloir 
renforcer ses positions à la veille de l'entrée en vigueur de la 
trêve. 
    Zakaria Malahifdji, du groupe Fastakim basé à Alep, avait 
déclaré auparavant que les rebelles n'avaient pas été traités de 
manière équitable dans cet accord pour lequel ils n'ont pas été 
consultés. 
    "Une grande partie de l'accord sert le régime, ne fait pas 
pression sur lui et ne sert pas le peuple syrien", a-t-il 
estimé. 
    Cette cessation des hostilités ne concerne pas les 
combattants du groupe Etat islamique (EI) et de l'organisation 
Djabhat Fateh al Cham, l'ancien Front al Nosra qui a rompu son 
alliance avec Al Qaïda.   
 
 (Tom Perry et Angus MacDowall; Pierre Sérisier et Danielle 
Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant