Les rebelles syriens des FDS contrôlent tous les accès de Manbij

le
0
 (Actualisé avec précisions) 
    BEYROUTH, 9 juin (Reuters) - Les Forces démocratiques 
syriennes (FDS), alliance arabo-kurde d'insurgés, ont annoncé 
jeudi qu'elles contrôlaient tous les accès de Manbij, ville 
tenue par les djihadistes du groupe Etat islamique (EI) dans le 
nord-ouest de la Syrie.  
    La "poche de Manbij" est l'ultime bastion de l'organisation 
djihadiste près de la frontière turque, cruciale à 
l'acheminement de combattants, d'armes et d'approvisionnements. 
Si l'offensive lancée la semaine dernière par les FDS, qui 
réunissent des miliciens arabes et les Kurdes des Unités de 
protection du peuple (YPG), réussit, l'EI sera largement coupé 
du monde extérieur. 
    La prise de Manbij pourrait aussi ouvrir la voie à la 
reconquête de Rakka, dont l'EI a fait sa capitale en Syrie, 
située à une centaine de kilomètres au sud-est. 
    "Nous avons atteint la route qui relie Manbij et Alep par 
l'ouest", a dit à Reuters Charfan Darouich, le porte-parole du 
Conseil militaire de Manbij, créé par les FDS. Cette route de 
l'ouest passe par Al Bab, toujours tenu par l'EI. 
    Dans un communiqué, le Conseil militaire indique que ses 
forces ont déjà coupé les axes d'approvisionnement de Manbij 
vers le nord, l'est et le sud. Les insurgés des FDS sont 
désormais assez proches de la ville pour tirer sur les 
djihadistes, précise le conseil. 
    L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), qui 
s'appuie sur un réseau d'informateurs en Syrie, a confirmé que 
les FDS étaient à distance de tir de la route de l'ouest, à 
moins d'un kilomètre. Les rebelles, ajoute l'OSDH, contrôlent 
désormais tous les axes routiers majeurs menant à Manbij. 
    Pour l'heure, les insurgés ne disent mot d'un assaut final 
contre la ville. 
    Mercredi, Charfan Darouich avait déclaré à Reuters que les 
insurgés étaient prêts à pénétrer dans la ville mais qu'ils 
prenaient des précautions pour ne pas nuire aux civils toujours 
présents. Il n'a fait aucun commentaire jeudi. 
    Avant que le conflit syrien n'éclate, en 2011, Manbij 
comptait autour de 75.000 habitants. 
    D'après l'OSDH, les affrontements de ces derniers jours ont 
provoqué un nouvel exode. 
    Pour ce qui est du bilan des combats, l'Observatoire 
rapporte que plus de 130 djihadistes et 20 rebelles des FDS ont 
perdu la vie depuis le déclenchement de l'offensive. Le 
Pentagone a déclaré pour sa part que les FDS avaient perdu une 
dizaine de combattants et comptaient également plus de cent 
blessés. 
    L'offensive est soutenue par l'aviation de la coalition 
anti-EI mise en place par les Etats-Unis ainsi que par des 
éléments des forces spéciales américaines qui conseillent les 
assaillants.  
    Des conseillers des forces spéciales françaises y opèrent 
également.   
 
 (John Davison et Tom Perry; Eric Faye et Henri-Pierre André 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant