Les rebelles syriens attaquent des positions de l'EI dans Al Bab

le
1
    AMMAN, 9 février (Reuters) - Les rebelles de l'Armée 
syrienne libre (ASL) épaulés par la Turquie ont repris jeudi 
leur offensive dans la ville d'Al Bab, dernier bastion de 
l'organisation Etat islamique dans la province d'Alep, dans le 
nord-ouest de la Syrie.  
    Les combattants progressent à partir de zones situées à 
l'ouest de la ville, près d'un hôpital et de quartiers 
d'habitation, qu'ils ont capturées mercredi.  
    "La bataille vient de reprendre pour finir ce que nous avons 
gagné hier", a déclaré un commandant de l'ASL.  
    Les rebelles ont également pris deux villages au nord-est 
d'Al Bab dont ils avaient été chassés régulièrement ces 
dernières semaines par des vagues d'attaques suicides.  
    L'armée turque a dit jeudi avoir tué 44 djihadistes lors de 
frappes menées par l'aviation et l'artillerie dans le nord de la 
Syrie.  
    La prise d'Al Bab permettrait à la Turquie de renforcer son 
influence dans le nord de la Syrie où elle a déjà créé de facto 
une zone-tampon. 
    Mais les forces syriennes avancent également vers Al Bab en 
provenance du sud, au risque d'une confrontation. Ankara assure 
qu'une coordination internationale s'est mise en place pour 
éviter des accrochages entre les troupes turques et syriennes.  
    Les commandants de l'armée turque ont donné leur feu vert à 
une vaste offensive des rebelles de l'ASL sur Al Bab après avoir 
constaté la rapidité de l'avancée des forces de Damas.  
    "Les commandants turcs ont pris avec nous la décision 
d'accélérer l'opération car le régime s'est trop approché de la 
ville", a indiqué le commandant de l'ASL déjà interrogé.  
    Située à 30 km de la frontière turque, Al Bab est un 
objectif majeur de l'opération "Bouclier de l'Euphrate" lancée 
en août dernier par la Turquie dans le nord de la Syrie, pour à 
la fois éliminer la menace de l'EI à sa frontière et repousser 
les milices kurdes YPG (Unités de protection du peuple). 
 
 (Suleiman Al Khalidi; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7163258 il y a 10 mois

    Cela ne va pas faire plaisir aux pros Bachar, nombreux ici à se faire une idée très manichéenne et primaire du conflit, et des forces en présence. Mais ils vont dire que l'information est fausse comme toute celle qui ne leur convient pas. Comme la vie est facile pour les primaires complotistes!