Les rebelles syriens attaquent dans le centre historique d'Alep

le
0
 (Actualisé tout du long) 
    BEYROUTH, 11 juillet (Reuters) - Les rebelles syriens ont 
attaqué lundi les forces gouvernementales dans le centre 
historique d'Alep en réponse à l'offensive lancée par le camp 
loyaliste pour couper le dernier axe de ravitaillement des 
secteurs sous contrôle de l'opposition. 
    Ce bombardement des quartiers tenus par le gouvernement, qui 
s'est accompagné d'intenses combats de rue, intervient quatre 
jours après l'arrivée des troupes gouvernementales à portée de 
tir de la route du Castello, qui a isolé de facto les quartiers 
d'Alep sous contrôle rebelle, où vivent quelque 250.000 
habitants.   
    Les habitants contactés dans la ville ont déclaré que le 
prix des légumes frais, du pain et du carburant avaient presque 
doublé en moyenne depuis la semaine passée.  
    Alep est l'un des principaux champs de bataille de la guerre 
en Syrie qui dure depuis plus de cinq ans. Sa capture serait une 
victoire majeure pour le président Bachar al Assad dont l'armée 
contrôle la plupart des autres grands centres de population de 
l'ouest du pays. Seuls les quartiers rebelles d'Alep et la ville 
d'Idlib échappent encore à Damas.  
    Lundi en début de journée, plus de 300 obus ont été tirés 
par les rebelles sur les positions gouvernementales dans l'ouest 
d'Alep, faisant cinq morts et des dizaines de blessés selon 
l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). 
    La télévision syrienne fait état d'un bilan de huit tués. 
     
    COMBATS PRÈS DE LA CITADELLE 
    Un porte-parole rebelle, Zakaria Malahifji du groupe 
Fastakim, a déclaré que les insurgés avaient progressé et que 
l'essentiel des combats se déroulaient dans la vieille ville, 
classée au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco, et 
désormais largement en ruines.  
    Un témoin cité par l'OSDH a fait état de combats rapprochés 
près de la citadelle où les rebelles ont tué une vingtaine de 
soldats gouvernementaux en faisant sauter un tunnel qu'ils 
avaient construit sous un poste militaire loyaliste.  
    Un correspondant de la télévision syrienne a déclaré que de 
violents combats avaient lieu depuis la matinée et que l'armée 
avait tué de "nombreux" rebelles.  
    Des avions de chasse syriens ont pilonné les quartiers tenus 
par les insurgés, tuant au moins dix civils dans le quartier de 
Haï al Makam. Une chaîne pro-gouvernementale a ajouté que des 
avions russes bombardaient les quartiers rebelles dans le nord 
de la ville, près de la route du Castello.  
    Des avions syriens ou russes ont également tiré à la 
roquette sur un marché au carburant dans une ville de la 
province d'Idlib (nord-ouest), tuant dix personnes et faisant de 
nombreux blessés, a déclaré un sauveteur.  
    Le régime syrien bénéficie d'un appui militaire russe massif 
depuis septembre dernier. Les alliés de Damas disent affronter à 
Alep le Front al Nosra, branche syrienne d'Al Qaïda, mais des 
groupes combattant sous la bannière de l'Armée syrienne libre 
(ASL) revendiquent le contrôle des quartiers rebelles de la 
ville.  
 
 (John Davison; Pierre Sérisier et Jean-Stéphane Brosse pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant