Les rebelles syriens annoncent une offensive dans le Sud

le , mis à jour à 16:35
0

(Actualisé avec réaction de l'armée qui a repoussé l'offensive §6-8) BEYROUTH, 17 juin (Reuters) - Une alliance de rebelles opérant dans le Sud syrien a annoncé mercredi le lancement d'une offensive d'envergure pour capturer les dernières positions encore tenues par l'armée gouvernementale dans la province de Kouneitra, voisine du plateau du Golan occupé par Israël. Un porte-parole des rebelles, Issam al Raïes, a écrit sur Twitter que les insurgés ont conclu un pacte dont le Front al Nosra, émanation syrienne d'Al Qaïda, est exclu. Selon un photographe de Reuters qui observe la situation depuis le plateau du Golan, la zone de Kouneitra a été pilonnée depuis le début de la matinée de mercredi et des combats d'armes légères étaient entendus. Les bombardements semblent avoir été concentrés sur une zone située entre le réservoir d'eau de Kouneitra et la ville elle-même. Certains bâtiments des faubourgs ont apparemment été endommagés, a dit le photographe. Il a ensuite déclaré avoir vu des chars ouvrir le feu dans la zone du réservoir et entendre le bruit des moteurs d'hélicoptères. La région de Kouneitra, située à environ 70 km au sud-ouest de Damas, est considérée comme sensible et a été le théâtre de fréquents affrontements entre forces gouvernementales et rebelles. Une source au sein de l'armée syrienne a indiqué que l'offensive contre plusieurs collines et des villages sous contrôle gouvernemental avait été repoussée. "Les unités de l'armée ont déjoué les tentatives des groupes terroristes contre ces villages dans la région de Kouneitra", a dit cette source ajoutant qu'au moins deux insurgés avaient été tués ou blessés lors des opérations de l'armée. L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a de son côté fait état de violents combats entre l'armée syrienne et des groupes rebelles, dont certains sont des factions islamistes, dans le nord de Kouneitra. Les combats ont fait quelques morts des deux côtés depuis mardi, ajoute l'OSDH. Le sud de la Syrie, proche de la frontière avec Israël et la Jordanie, est l'une des régions du pays où les insurgés ont infligé d'importantes défaites aux forces du président Bachar al Assad au cours des trois derniers mois. C'est aussi l'un des derniers fiefs de l'opposition armée non islamiste, même si des groupes comme le Front al Nosra, y sont également présents. Depuis la fin mars, les forces fidèles à Bachar al Assad ont subi d'autres revers importants: une alliance islamiste incluant le Front al Nosra a conquis la quasi-totalité de la province d'Idlib, dans le Nord-Ouest, et les djihadistes de l'Etat islamique ont pris la ville de Palmyre, à 240 km au nord-est de Damas. (Sylvia Westall et Baz Ratner,; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant