Les rebelles libyens refusent de négocier

le
0
Acceptée par Kadhafi, la médiation de l'Union africaine a été rejetée par le Conseil de transition à Benghazi

Les révolutionnaires libyens ont rejeté le plan de médiation de l'Union africaine (UA). «L'initiative qui a été présentée aujourd'hui est dépassée. Le peuple réclame le départ de Kadhafi et de ses fils», a déclaré Moustapha Abdeljalil, le chef du Conseil de transition (CNT) à l'issue de la réunion avec les représentants africains. «Toute initiative ne tenant pas compte de cette demande n'est pas digne de considération», a-t-il ajouté.

La foule rassemblée devant l'Hôtel Tibesti, lors de l'arrivée à Benghazi des chefs d'État de l'UA, manifestait dès le début de la rencontre la méfiance des insurgés à l'égard d'un plan dont le premier effet aurait été de permettre à Kadhafi de se maintenir au pouvoir, au moins pendant une période de transition. «Médiation entre qui et qui? Entre un assassin et ses victimes?», demande un manifestant. «On ne négocie pas avec Kadhafi et sa famille», disent les pancartes.

Des drapeaux français, qatariotes et américai...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant