Les rebelles libyens accusés d'exactions contre des civils

le
0
Selon Human Rights Watch, les forces qui combattent le régime de Kadhafi se sont livrées à des pillages et à des violences dans une région montagneuse de l'ouest du pays. La France, un des principaux soutiens des rebelles, réclame une enquête et des sanctions.

Pillages, incendies, violences... L'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch (HRW) a accusé mercredi les rebelles libyens de s'être rendus coupables d'exactions à l'encontre de populations civiles. Selon l'ONG, ces violences se sont déroulées depuis juin jusqu'à la semaine dernière dans le Djebel Nefousa, une région montagneuse au sud de Tripoli. C'est là que la France a récemment reconnu avoir procédé à des parachutages d'armes légères à destination des insurgés. C'est de là également que ceux-ci ont engagé la semaine dernière leur offensive sur la capitale libyenne.

«Dans quatre villages capturés par les rebelles dans les monts Nefousa ces derniers mois, les combattants rebelles et leurs sympathisants ont saccagé des biens, brûlé certaines habitations, pillé des hôpitaux, des maisons et des commerces, et frappé certaines personnes soupçonnées de soutenir les forces gouvernementales», écrit HRW, qui affirme avoir assisté ü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant