Les rebelles du M23 imposent leur loi sur Goma et Sake

le
0
REPORTAGE - Les chefs d'État de la région des Grands Lacs, soutenus par l'Union africaine, exigent des rebelles qu'ils quittent Goma et ses alentours avant la fin de la journée. Sur le terrain, c'est le statu quo.

Envoyée spéciale à Sake

Après avoir pris Goma, la capitale du Nord-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo, les rebelles du M23 ont continué d'avancer. Vendredi soir, ils ont conquis Saké après plusieurs heures de combats violents. La ville s'est vidée en quelques heures, les habitants fuyant les tirs et les bombardements.

Dimanche matin, sur la route entre Goma et Sake, toujours ces longues files de femmes, lourdement chargées. Un bébé, des sacs de nourriture sur le dos, elles avancent. Des minibus remplis de déplacés, des matelas attachés à l'arrière, les doublent en klaxonnant bruyamment. Les enfants sont mis à contribution, certains tiennent des chèvres en laisse, d'autres portent leurs cadets. Après avoir d...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant