Les rebelles disent avoir abattu un MiG, Damas dément

le
0
LES REBELLES DISENT AVOIR ABATTU UN MIG, DAMAS DÉMENT
LES REBELLES DISENT AVOIR ABATTU UN MIG, DAMAS DÉMENT

BEYROUTH (Reuters) - La rébellion syrienne a revendiqué la destruction, lundi, d'un chasseur l'armée de l'air dans l'est du pays, une version réfutée par le gouvernement qui évoque un accident dû à des "problèmes techniques".

Selon la chaîne de télévision officielle Syria TV, l'appareil s'est écrasé pour des raisons techniques non précisées lors d'"un vol d'entraînement de routine".

Des recherches sont en cours, l'agence de presse officielle Sana précisant que le pilote a réussi à s'éjecter.

Mais des images vidéo mises en ligne sur YouTube par des insurgés originaires de la localité de Mohassen, dans la province orientale de Daïr az Zour, montrent un avion de guerre traverser le ciel sous le feu nourri de la DCA.

Le chasseur devient subitement la proie des flammes et commence à tournoyer, laissant dans son sillage un panache de fumée.

"Allah est le plus grand ! Un MiG a été touché au-dessus de Mohassen !", s'écrie un rebelle.

D'après ces images, il est impossible de dire si l'appareil a été touché par des armes à feu ou par un missile. Il est également impossible de vérifier l'endroit où s'est produit l'incident ou la date de la vidéo.

Mais une source de l'opposition proche des insurgés dans le secteur concerné a déclaré à Reuters que ces derniers avaient utilisé des canons anti-aériens pour abattre le chasseur.

"Il s'agit d'un MiG-21, qui a été abattu par un canon anti-aérien de 14,5, le canon de plus gros calibre dont dispose la rébellion. L'avion volait à basse altitude et était à notre portée. Nous ignorons si le pilote est vivant", a ajouté cette source.

La destruction d'un avion de chasse syrien serait, si elle était confirmée de source indépendante, un succès majeur pour l'insurrection, qui souffre d'une infériorité criante en matière de puissance de feu face aux forces du président Bachar al Assad.

Ce dernier a commencé, ces derniers mois, à faire appel à son aviation -avions et hélicoptères de combat- pour tenter de mater la rébellion qui a éclaté en mars 2011.

Erika Solomon; Jean-Loup Fiévet pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant