Les rebelles de la LRA ont enlevé 17 personnes en Centrafrique

le
0
    BANGUI, 17 juin (Reuters) - L'Armée de résistance du 
Seigneur (LRA), mouvement d'insurrection ougandais, a enlevé 17 
personnes dans un village de l'est de la République 
centrafricaine, a annoncé le préfet de Haut-Mbomou. 
    Trois personnes ont d'abord été kidnappées lundi matin avant 
d'être libérées en soirée. Puis, mardi matin, les rebelles ont 
attaqué le village de Kadjema et enlevé 17 personnes qui sont 
toujours en captivité, a expliqué Ghislain Kolengo, le préfet de 
Haut-Mbomou. 
    La LRA, dont le chef Joseph Kony, est recherché par la Cour 
pénale internationale, a été repoussée d'Ouganda il y a dix ans. 
Aujourd'hui, ses combattants sont actifs sur une zone où la 
sécurité est peu assurée, à cheval entre la Centrafrique, la 
République démocratique du Congo (RDC) et le Soudan du Sud. 
    La LRA est affaiblie, mais ses combattants attaquent 
toujours des civils, notamment des mineurs, qui sont utilisés 
comme enfants-soldats. Selon le LRA Crisis Tracker, qui 
rassemble des informations sur les attaques des rebelles, 
l'insurrection a procédé à 350 enlèvements l'an dernier.    
    Par ailleurs, 11 personnes ont été tuées dans des 
affrontements dans le nord de la Centrafrique impliquant les 
ex-rebelles de la Séléka, selon un commandant de brigade de la 
commune de Ngaoudaye. 
    Les premiers heurts se sont produits dimanche et se sont 
soldés par la mort de sept membres des Sélékas qui conduisaient 
du bétail au Cameroun. Les ex-rebelles se sont vengés en tuant 
six civils, a ajouté le commandant, qui a requis l'anonymat.  
 
 (Crispin Dembassa-Kette; Danielle Rouquié pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant