Les rebelles au sud-ouest d'Alep soumis à des pilonnages aériens

le
0
    * Les insurgés ont brisé le siège des quartiers est de la 
ville 
    * Ils ont coupé le principal axe de ravitaillement du 
gouvernement 
    * L'ouest d'Alep craint d'être encerclé à son tour 
 
    par Lisa Barrington et Suleiman Al-Khalidi 
    BEYROUTH, 7 août (Reuters) - Les rebelles syriens qui ont 
brisé samedi le siège des quartiers est d'Alep ont été soumis 
dimanche à des pilonnages aériens particulièrement intenses de 
la part des forces gouvernementales, qui cherchent à repousser 
leur progression.  
    A la faveur de leur offensive lancée vendredi au sud-ouest 
d'Alep pour rompre l'encerclement des secteurs est tenus par la 
rébellion, assiégés depuis un mois, les insurgés se sont emparés 
de la majeure partie d'un complexe militaire gouvernemental et 
progressent dans des territoires tenus par le régime de Damas et 
ses alliés.  
    Cette conquête partielle de la forteresse de Ramoussah a 
permis aux rebelles venus de l'ouest de la Syrie d'effectuer la 
jonction avec les combattants des quartiers encerclés d'Alep. 
Mais la poursuite de combats acharnés et la fréquence des raids 
de l'aviation russe empêchent d'établir le moindre couloir 
d'évacuation sécurisé, rapportent des militants et 
l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).  
    "Nous avons désormais le contrôle total du secteur de 
Ramoussah (...). Nous sommes dans nos tranchées mais il y a des 
frappes aériennes d'une férocité sans précédent. Le régime 
utilise des bombes à fragmentation et des bombes à vide", a 
témoigné Abou al Hassanien, un haut commandant du Fateh Halab, 
une coalition de rebelles modérés à l'intérieur de la ville.  
    Les médias officiels syriens minimisent les gains rebelles 
mais la chaîne libanaise pro-syrienne al Mayadine a rapporté 
samedi soir que l'armée syrienne s'était "retirée d'un certain 
nombre de positions au sud-ouest d'Alep" et s'était 
"repositionnée sur de nouvelles lignes défensives". 
     
    LA CNS SALUE DES "GAINS SPECTACULAIRES"  
    Les rebelles syriens, dont ceux du Djabhat Fatah al Cham 
(ex-Front al Nosra) ont diffusé des images des armes et 
munitions saisies sur le complexe de Ramoussah. 
    Les insurgés tentent désormais de progresser en direction du 
nord-ouest, vers l'ouest d'Alep tenu par le gouvernement, en 
lisière du quartier d'Hamdaniya et d'un complexe immobilier 
baptisé le projet 3.000, rapportent rebelles et OSDH.  
    Au nord d'Hadmaniya se situe également un autre vaste 
complexe militaire gouvernemental, l'école Assad du génie 
militaire.  
    La Coalition nationale syrienne (CNS, opposition) a félicité 
les rebelles pour leurs "gains spectaculaires".  
    Dans le camp gouvernemental, les craintes d'un siège de 
l'ouest d'Alep comparable à celui des quartiers est grandissent, 
car la principale route au sud de Damas pour l'acheminement des 
marchandises, la route de Ramoussah, a été coupée.  
    L'annonce des succès de la rébellion a immédiatement fait 
grimper les prix de la nourriture, qui ont parfois quadruplé 
dans l'ouest de la ville, selon l'OSDH. 
    Selon le directeur de l'Observatoire, Rami Abdurrahman, les 
véhicules militaires peuvent toujours entrer et sortir de 
l'ouest d'Alep grâce aux routes qui conduisent vers le nord, 
mais celles-ci sont trop dangereuses pour les civils.  
    Dans l'est d'Alep, des scènes de liesse ont salué la 
victoire des insurgés samedi, mais la situation reste toujours 
préoccupante aux yeux des Nations unies et des ONG.  
    Trois camionnettes de légumes ont pu pénétrer dans le 
secteur, a déclaré Rami Abdurrahman, mais par un corridor trop 
dangereux pour les civils et trop étroit pour faire entrer des 
vivres en quantité plus importante.  
    "L'Onu estime que globalement, toutes les fournitures pour 
l'est d'Alep ne dureront que deux semaines de plus", s'inquiète 
Christy Delafield, une responsable de l'ONG Mercy Corps. 
 
 (Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant