Les rebelles atteignent le c?ur de Syrte 

le
0
Des combats se déroulaient lundi dans la médina de la cité restée loyale au colonel Kadhafi.

Les lames de vent froid qui balaient le désert, levant des gerbes de sable, n'ont pas calmé l'enthousiasme des révolutionnaires. Lundi, les soldats du Conseil national de transition (CNT) s'échinaient à pousser leur avantage, forçant encore un peu plus les ultimes combattants kadhafistes reclus à Syrte dans leur retranchement.

«Zenga zenga» («rue par rue» en arabe) : le cri de ralliement des Thuwars (combattants rebelles) résonne sur toutes les lèvres. Ce slogan en forme de moquerie visant Mouammar Kadhafi, qui promettait il y a encore peu de traquer sans relâche les émeutiers, n'a jamais semblé plus approprié. Après la percée de dimanche, les rebelles attaquaient le c½ur de la ville, la médina et ses petites venelles.

«Nous sommes à moins de 1,8 km de la place principale et nous tentons de définir les meilleurs axes de pénétration», assure Aiman Maguz, un officier de renseignement du CNT. Derrière lui, un char et des orgues de Staline crachent leurs

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant