Les réactions après la 29eme journée

le
0

Découvrez tout au long de la soirée les principales réactions enregistrées après les matchs de la 29eme journée de L1.

PSG - Montpellier : 0-0

Laurent Blanc (entraîneur du PSG)
Il y a tout de même du positif ce soir (samedi), malgré le score nul à l'arrivée. Le reste s'est déroulé comme prévu avec certains joueurs qui ont pu avoir du temps de jeu. L'effectif a été bien géré. Même si nous sommes déçus du résultat, nous pouvons être satisfaits de ne pas avoir de blessé supplémentaire au sortir de ce match, en vue du déplacement à Chelsea. Il nous fallait aligner une équipe compétitive de toute façon, même si ce soir il y avait beaucoup de jeunes sur la pelouse. Montpellier est venu avec l'intention de jouer, et ils repartent avec un point. Tant mieux pour eux. Dimanche, nous pourrons nous concentrer pleinement sur le match à venir contre Chelsea. Tout le monde l'attend. Nous allons faire en sorte de bien nous préparer pour faire un grand match mercredi.

Maxwell (latéral gauche du PSG)
n a fait un match au cours duquel on s’est créé des occasions. On a essayé de gagner donc on a tout donné et il n’y a pas de regrets. Il y a beaucoup de choses importantes ce soir. On a fait jouer de jeunes joueurs, on s’est créé des occasions. Bien sûr, ne pas avoir de blessés dans ces moments-là est une chose positive. C’est important aussi. On était tous dans le même état d’esprit. On a essayé de mettre de l’intensité mais on n’a pas gagné.

Frédéric Hantz (entraîneur de Montpellier)
On savait que l'objectif de Paris n'était pas de battre Montpellier, à quatre jours de Chelsea. On a tenté de mettre une pression haute au milieu de terrain, on l'a bien fait. Il y avait de la solidarité, on a tiré autant qu'eux mais sans cadrer. Dans la zone de finition on a manqué de précision, c'est ce qui nous empêche de gagner le match

Ryad Boudebouz (milieu offensif de Montpellier)
C’est toujours difficile. Tu sais que tu vas souffrir ici, ils ont tout le temps la balle et il faut faire beaucoup d’efforts. Il y a une semaine, Lyon les a embêtés, on a vu ce qu’il fallait faire, on s’était dit qu’il fallait aller les chercher. En première mi-temps on ne le fait pas, on les laisse jouer et ils ont des opportunités. En deuxième période, on le fait mieux et ça devient directement plus difficile pour eux.

Lille - Reims : 2-0

Frédéric Antonetti (entraîneur de Lille)
On était très crispés et ça s'est vu rapidement. Les joueurs avaient peur de mal faire, donc ils se montrent moins et les enchaînements se font moins. En deuxième mi-temps, on a vu une autre équipe. J'ai vu le Sofiane Boufal que j'aimerais voir tout le temps. C'est lui qui fait basculer le match. C'est un garçon qui peut faire gagner des points, il a fait un match complet. C'est dommage de devoir le vexer pour en arriver là. Un joueur qui vaut 18/20, comme ce soir, ne peut pas être à 11 ou 12/20. Il ne doit pas se contenter du minimum. Reims, de son côté, n'a pas su saisir sa chance en première mi-temps, alors qu'on n'était pas bien. Pour l'instant, on a 37 points, on avance petit à petit. On a un match difficile qui nous attend à Bastia, mais on a besoin de prendre des points pour confirmer.

Olivier Guégan (entraîneur de Reims)
Je suis frustré, oui. Je suis très agacé, même. Il y avait vraiment la place pour faire beaucoup mieux. Notre première période est cohérente. Mais on n’a pas été assez tranchant dans les zones de vérité. Nicolas De Préville est sorti tout seul de son match. Il aurait dû avoir plus de maîtrise que de s’agacer inutilement. (Sur l’expulsion de Devaux) Ce sont deux fautes très inutiles pour un joueur d’expérience comme lui. Et ce n’est pas sa première cette saison. Il a été recadré mais le mal est fait. C’est vis à vis du collectif que je suis agacé de son comportement.

Bordeaux - Gazélec Ajaccio : 1-1

Willy Sagnol (entraîneur de Bordeaux)
Beaucoup de frustration au coup de sifflet final. Nous avions pour projet de réaliser un match solide. Ce fut le cas, mais pas assez longtemps, malheureusement. Je regrette les nombreuses situations manquées qui nous auraient permis de tuer la rencontre. Nous sommes retombés dans nos travers du déplacement à Reims. Lorsque l’on affronte Ajaccio à domicile, il faut prendre les trois points. Nous payons cash nos erreurs contre une équipe qui n’a rien lâché. Nous avons raté la dernière chance de revenir dans le bon wagon, l’Europe est à présent inaccessible.

Paul Bernardoni (gardien de Bordeaux)
C’est très frustrant. Il faut repartir au travail maintenant. On croit toujours à l’Europe mais, ce soir, ce sont deux points de perdus. On a eu beaucoup d’occasions et eux ils en ont eu une et ils la mettent. C’est un manque de réussite. Je n'ai rien à faire pendant 89 minutes et j’en prends un à la 90eme donc c’est très frustrant. Maintenant, on repart au travail, il faut donner le meilleur de soi-même et continuer à y croire.

Thierry Laurey (entraîneur du Gazélec Ajaccio)
Je retiens avant tout l’état d’esprit de mes joueurs. Nous avons cherché à jouer jusqu’au bout avec nos moyens. Nous nous sommes accrochés et nous avons été récompensés. Il fallait être agressif dans le bon sens du terme contre une bonne équipe de bordeaux. Nous avons souffert en première mi-temps mais nous arrachons un bon point dans la douleur. C’est malgré tout insuffisant pour voir plus loin. Il faudra montrer davantage de choses pour se sauver. Mais mentalement, ce point fait du bien.

Nice - Troyes : 2-1

Claude Puel (entraîneur de Nice)
Ce sont trois points importants qui ont été difficiles à obtenir au terme d’un match compliqué. On s’y attendait, c’est une équipe très joueuse avec de la qualité technique. Ils sont capables d’être percutants. Ils n’ont plus rien à perdre et se lâchent.  C’était un match compliqué mais très intéressant. J’ai retrouvé mon équipe, pas uniquement sur la victoire, mais sur le contenu. La rentrée d’Hatem Ben Arfa ? Je connais le raccourci (sourire), Hatem revient et Nice gagne… Il doit encore travailler, il avait 15-20 minutes dans les jambes ce soir. Mais oui, c’était important de le retrouver dans le groupe tout simplement.

Mohamed Bradja (entraîneur de Troyes)

Nous avons eu deux mi-temps cohérentes dans ce qu’on voulait mettre en place. On a subi, Nice aurait pu marquer avant, mais on a été intéressant en première période. En seconde, ça a été plus difficile. Toute défaite apporte des regrets mais nous avons des motifs de satisfaction. Dans la globalité, les joueurs ont montré un bon visage, par rapport à notre match de la semaine dernière qui avait été catastrophique (ndlr : face à Lorient 0-1). Nous étions trop bas, on ne voulait pas reculer à ce point mais la poussée des Niçois nous y a contraint après la pause. Ils ne boxent pas dans la même catégorie que nous. Quand Ben Arfa rentre, ça change la donne, c’est un joueur de niveau international.

Bastia - Lorient : 0-0

Julian Palmieri (latéral gauche de Bastia)
Pour les penaltys oubliés, ce sont des faits de jeu, ça va trop vite. Ce n’est pas grave. La FIFA a décidé de mettre en place la vidéo donc c’est une bonne chose. Pour le reste, c’est encourageant, c’est la première fois qu’on tire autant cette saison. Il y a eu des poteaux et un très bon gardien en face (Benjamin Lecomte). Il y a des soirs où ça ne veut pas. On a fait tout ce qu’il fallait, c’est frustrant de sortir d’un match comme ça sans marquer. On est un petit club, il faut revenir sur terre. Ce n’est pas un manque d’ambition, c’est du réalisme, il y a deux mois on était à la rue, donc avoir 38 points aujourd’hui, c’est une super chose !

Sylvain Ripoll (entraîneur de Lorient)
A domicile, Bastia est deuxième du championnat derrière le PSG, donc ce n’est pas rien. Ils avaient en plus gagné cinq de leurs six derniers matchs ici. Donc c’est un point qui compte, je suis satisfait de la générosité qu’on a montrée. Niveau football, ça n’a pas atteint des sommets parce que c’était un match difficile et instable, mais pour traverser un championnat, il faut aussi montrer des valeurs comme celles-ci.

Angers - Saint-Etienne : 0-0

Stéphane Moulin (entraîneur d'Angers)
Je retiens le point pris. On n'a pas encaissé de but, donc, on renoue avec une vieille tradition plutôt agréable. Pour le reste, on a été faible techniquement. Les Stéphanois nous ont dominés. Quand on voit les derniers résultats de Saint-Etienne en déplacement, on n'est pas si mécontents de prendre un point. Il y a une vieille phrase qui dit que quand on ne peut pas gagner, il ne faut pas perdre. Je vais m'en servir ce soir. Il y a eu peu d'occasions et notre gardien (Alexandre Letellier) a gagné le duel qu'il fallait.

Christophe Galtier (entraîneur de Saint-Etienne)
Nous avons deux situations vraiment franches, les plus franches de la rencontre. Si nous avions ouvert le score, je pense que nous serions repartis avec la victoire. Nous avons bien maîtrisé le match. Sur l’envie, la générosité, dans la volonté de poser le jeu, nous avons répondu présents. Malheureusement, nous n’avons pas su mettre le ballon à fond. Nous repartons avec des regrets, mais il faut prendre et apprécier ce point. C’était notre onzième match en 35 jours. Avec des semaines plus aérées et studieuses, il va falloir aller chercher des victoires. Face à Caen et ce soir, la troisième place ne s’est pas présentée au bon moment. Il nous manquait des joueurs importants sur le plan offensif. Il fallait prendre des points. Nous n’en avons pris qu’un mais l’urgence n’est pas chez nous.


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant