Les réactions après la 27eme journée

le
0

Découvrez tout au long de la soirée les principales réactions enregistrées après les matchs de la 27eme journée de L1. Vivez notamment les meilleurs moments des conférences de presse des entraîneurs comme si vous y étiez.

Angers – Montpellier : 2-3

Jonathan Ligali (gardien de Montpellier)
On a bien débuté le match, on a mis les trois buts. C’est dommage que l’on prenne un deuxième but sur la fin, mais on va retenir la victoire. Elle était très importante pour la suite du championnat. Je suis resté concentré, mais il faut vraiment retenir la victoire aujourd’hui (ndlr : samedi)

Gaël Angoula (défenseur d’Angers)
On a très mal démarré le match, on a fait une première période catastrophique. On avait à cœur de gagner la deuxième, même si on s’est déséquilibré et on a subi des occasions de la part de bons Montpelliérains. C’est un match à vite oublier. Il y a beaucoup de regrets quand on voit ce que l’on peut faire en deuxième période. C’est l’apprentissage de la L1, ça ne pardonne pas. Il y a eu un coup de gueule monumental à la pause. On y a mis plus de cœur en deuxième période, on a retrouvé des valeurs. On avait fait une bonne semaine de travail, on s’était bien préparé. C’est dommage d’avoir attendu quarante-cinq minutes pour mettre tout ça en place.


Lorient – Guingamp : 4-3

Sylvain Ripoll (entraîneur de Lorient)
Ce n’est peut-être pas très bon pour le cœur mais quand ça se termine en notre faveur, c'est forcément mieux. Maintenant, on est aussi lucide. Autant je considère que c'était cruel pour nous d'être menés à la mi-temps, autant on peut aussi considérer que c'est cruel pour Guingamp de perdre à l'issue de ce match fou, pas toujours maîtrisé mais où les deux équipes avaient envie de se livrer et de se créer des occasions, au détriment parfois de la solidité défensive. C'est vrai qu'en commençant comme ça, on se met un handicap, forcément. Il y a souvent eu des scénarios qu'on a réussi à renverser au Moustoir. Maintenant, on sait que ce n'est pas une solution durable ni possible, mais je tiens à souligner le caractère et l'allant dont les joueurs ont fait preuve.

Jocelyn Gourvennec (entraîneur de Guingamp)
C'était un match un peu fou, avec plein de retournements de situation, des temps forts pour les deux équipes. Plus pour Lorient que pour nous, mais on en a eu aussi. On avait démarré vite en début de première (période) pendant dix minutes. Après, ça a été plus difficile. Is ont eu beaucoup de situations. On prend quand même l'avantage. A 3-3, avec la rentrée de Julien Cardy, ça a rééquilibré les débats et je pense qu'on était plus près du 4-3 pour Guingamp que pour Lorient. Je crois qu'on a raté le coche à 3-3. On a vraiment des situations. Et puis, on est puni sur un coup-franc très bien tiré. 4-3, c'est très difficile. On avait perdu deux points dans le temps additionnel à l'aller, on en perd un ce soir. C'est beaucoup. Je trouve que c'est injuste pour mes joueurs qui ont fait beaucoup d'efforts.


Toulouse – Gazélec Ajaccio : 1-1

Dominique Arribagé (entraîneur de Toulouse)
Je suis déçu du contenu. Sur un match comme ça, il faut mettre plus d'engagement. Nous sommes dans une situation où il faudrait se lâcher, mais les joueurs ont peur. Pourtant, quitte à perdre, autant prendre des risques. Il aurait fallu faire plus pour gagner ce match. Le doute nous inhibe. On est dos au mur et il va falloir convaincre tout le monde que la solution est de se lâcher. On va devoir prendre des risques pour aller gagner des matchs. Tant qu'il y a de l'espoir, on va s'accrocher. On est dans la position du chasseur par rapport à Ajaccio et Reims, et il faut qu'on leur mette la pression pour essayer de se sortir de là.

Thierry Laurey (entraîneur du Gazélec Ajaccio)
C'est cruel, comme chaque fois que tu prends un but dans les arrêts de jeu d'une rencontre. On a pourtant fait le match qu'il fallait en cadenassant bien la rencontre, sans s'exposer. On a réussi à les faire douter, en défendant bien et en étant solidaires. C'est un résultat qui ne nous arrange pas car trois points nous auraient mis un peu de beurre dans les épinards. Paradoxalement, c'est quand même plutôt encourageant car on a retrouvé l'état d'esprit d'une équipe qui peut se maintenir. Je suis déçu mais je ne suis pas démoralisé. C'est dommage mais ce n'est pas la fin du monde non plus. Nous ne sommes qu'à un point de Reims, il reste onze matches et on garde la foi.


Monaco – Troyes : 3-1

Leonardo Jardim (entraîneur de Monaco)
L’équipe a bien géré ce match. J’étais en colère sur la réduction du score car c’est un but un peu bête. Carrillo a fait le doublé aujourd’hui. Normalement, il touche les poteaux… Carrillo est un bon joueur, il travaille bien, notamment collectivement. Je suis content pour lui. Huit points d'avance sur le troisième, ce n'est rien. Il reste beaucoup de matches à disputer avant la fin du championnat. A cinq matchs de la fin, alors oui, je dirais que cette avance est importante. Mais là, c'est très difficile. On l'a vu ce soir, chaque match est difficile. Sur le but encaissé, on perd le ballon bêtement. Il faut toujours faire attention, toujours être vigilant. Car à 2-0, quand une équipe revient à 2-1, elle marque souvent le deuxième, voire le troisième but.

Mohamed Bradja (entraîneur adjoint de Troyes)
Je suis d’abord déçu par le résultat, mais également par les situations sur lesquelles nous concédons ces buts. Je pense que nous ne méritions pas de perdre deux à zéro à la mi-temps. Nous n’étions pas assez réalistes, à l’inverse de Monaco. Ensuite, notre gardien a retardé l’échéance, Matthieu (Dreyer) a fait les arrêts qu’il fallait. Nous retiendrons le jeu en première période, même si nous espérions mieux. Nous manquons de stabilité en défense, avec une charnière centrale qui change tout le temps et qui ne peut pas trouver ses automatismes. Pour la suite du championnat, tant qu’il y a de la vie, il faut continuer à se battre, montrer de l’orgueil et se respecter. Ne serait-ce que pour l’équité du championnat, nous jouerons tous nos matches à fond.


PSG - Reims : 4-1

Blaise Matuidi (milieu du PSG)
Je pense que nous avons fait le match qui fallait, on a marqué des buts et nous sommes satisfaits. On savait que ça n'allait pas être facile notamment avec la fatigue mais nous avons répondu présent et nous sommes heureux de pouvoir continuer notre marche en avant, nous restons invaincus et nous voulons le rester. Le départ de Pocho ? C'est vrai qu'il était un joueur important sur et en dehors du terrain, il était avec nous depuis un moment. Il trace son chemin, on lui souhaite tous beaucoup de bonnes choses pour ses prochaines aventures. Mais il va nous manquer, il mettait beaucoup d'ambiance dans le vestiaire... mais je lui souhaite le meilleur.

Franck Signorino (défenseur de Reims)
Quand on a égalisé, on a commencé à les mettre en difficulté. On récupérait les ballons plus haut et on a même eu quelques opportunités sur coups de pied arrêtés. Mais pour être honnête, on se plombe le match nous-mêmes. On a pris un but à la 43eme minute, un autre à la 45eme et la deuxième période a été une formalité pour eux. Ils ont joué sur la possession et ils ont marqué un quatrième but qui alourdit le score malgré le hors-jeu. Ils ont fait leur match, c'est clair. Cinq minutes d'inattention ont suffi pour qu'on balance tout ce qu'on a fait en première période.

 

Sources : AFP, site officiels des clubs, beIN Sports

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant