Les réactions après la 18eme journée

le
0
Les réactions après la 18eme journée
Les réactions après la 18eme journée

Découvrez toutes les principales réactions après la 18eme journée de Ligue 1 ce samedi soir.

Reims - Nice : 1-1

Olivier Guégan (entraîneur de Reims)
Nous avons joué deux mi-temps distinctes. Si nous avons été en difficulté en première période, c'est essentiellement à cause de nous. Il nous a manqué tellement de choses. La deuxième période a été plus aboutie. Nous nous sommes lâchés. Il y a un peu de frustration. On va se contenter de ce point qui pourra compter en fin de saison.

Claude Puel (entraîneur de Nice)
On maîtrisait ce match, on a ouvert le score sur une belle action. J'ai regretté ce qu'on s'était dit à la mi-temps, notamment sur le fait de trouver un peu plus de verticalité, de pouvoir apporter un peu plus de danger sur cette défense rémoise et d'essayer de mettre ce deuxième but. Ils essayaient de rester dans la rencontre à travers des longs ballons, des coups de pied arrêtés. Il aurait fallu doubler la marque. On n'est jamais à l'abri d'une situation litigieuse. Ça a malheureusement été le cas. On laisse partir deux points qui étaient à notre portée. Je pense que globalement, on les méritait, parce que l’on gérait bien le match.


Troyes – Bastia : 1-1

Claude Robin (entraîneur de Troyes)
Je ressens beaucoup de frustration par rapport à cette deuxième mi-temps. Les joueurs méritaient de gagner ce soir. Je savais que l’équipe était un petit peu malade, donc on a senti les joueurs un peu timorés en première période. Et puis on s’est dit qu’il fallait se lâcher à la mi-temps, et là j’ai vu une autre équipe, plus alerte, qui a tout tenté. Un souci offensif ? Je ne sais pas. Un souci d’efficacité plutôt. Je suis content pour Jimmy (Cabot), je n’ai pas peur de le dire. On lui demande toujours de confirmer et il l’a fait, et il va le refaire ! On ne rentrera pas dans le Guiness, on va battre Monaco.

Ghislain Printant (entraîneur de Bastia)
Je suis un peu en colère. On avait fait ce qu’il fallait en première période. Et malgré ce qu’on avait décidé à la pause, à savoir ne pas les laisser jouer et ne pas reculer, on a reculé. On a subi et fort logiquement. Troyes est revenu au score sans se poser de questions et en allant de l’avant. Le tout en obtenant des coups de pied arrêtés. On a abandonné le terrain, c’est regrettable, car on avait émis le souhait d’avancer sur les joueurs troyens, sur leur relance. Cela n’a pas été le cas. Si on était resté dans la même volonté que celle de la première période, je pense qu’il y avait la place pour s’imposer.

 

Montpellier – Guingamp : 2-1

Rolland Courbis (entraîneur de Montpellier)
On a vingt-deux points et la possibilité d’augmenter peut-être ce chiffre à Nice la semaine prochaine face à une équipe qui a fait une très bonne première partie de saison. Ce qui n’est pas notre cas, même si on fait une bonne série depuis dix journées. Ce soir, c’était un match à six, voire à neuf points. Il était très difficile à préparer pour les joueurs et le staff. On a réussi à décrocher cette victoire et j’en suis satisfait. On a démarré de façon nerveuse, difficile. Ensuite, on a réussi à renverser la situation. On continue d’essayer de réparer notre début de saison très compliqué.

Jocelyn Gourvennec (entraîneur de Guingamp)
C’est difficile d’accepter de perdre comme ça. On a fait un match plein, on n’a pas lâché, mais l’expulsion nous a fait mal. Montpellier a mis plus d’impact et de vitesse en seconde mi-temps ce qui nous a gêné. C’est notre quatrième match de suite avec des décisions contraires. On a aussi le ballon du 2-2 sauvé sur la ligne. C’est dur mais on ne va pas lâcher.


Nantes – Toulouse : 1-1

Michel Der Zakarian (entraîneur de Nantes)
Il y avait bien mieux à faire. L'entame du match est bonne de notre part, mais après on s'est endormi. Il y a eu un manque de rythme dans les transmissions, dans les déplacements. On a remis cette équipe tranquillement en jeu, même s’ils n’étaient pas dangereux. On n’a pas su changer de rythme et mettre de la folie dans notre jeu. Après en deuxième période il y avait d'autres intentions, c'était un petit peu mieux mais c'est encore trop brouillon de notre part et puis on leur donne un but cadeau. On a frisé la correctionnelle mais on a su ne pas lâcher et on a su chercher cette égalisation, même si j'aurais préféré gagner. On a au moins ce mérite-là de ne pas avoir lâché et d'avoir persévéré dans les efforts pour aller chercher le match nul.

Dominique Arribagé (entraîneur de Toulouse)
On est un peu passé par tous les états ce soir, avec une première période un peu soporifique des deux côtés et une deuxième où on arrive à prendre le score et où on a les occases à plusieurs reprises de faire le 2-0. Ça reste un bon point de pris même si à un moment du match les trois points étaient largement envisageables. L'état d'esprit est là, le groupe s'accroche, tout n'est pas parfait mais globalement je suis content de la deuxième période qui a été faite. Après une longue période sans gagner, cela fait cinq matchs qu'on retrouve du coffre, une âme, des séquences de jeu intéressante même si ce soir il y en a eu un petit peu moins. Globalement, ça montre que c'est une équipe qui montre de la qualité pour s'en sortir.


Lille – Lorient : 3-0

Frédéric Antonetti (entraîneur de Lille)
On a bien entamé le match. Il a fallu être patient jusqu'au premier but. En deuxième mi-temps, on est rentré comme il fallait, notamment au niveau de la récupération au milieu de terrain. Les joueurs montent en puissance, ils prennent confiance et font des efforts collectifs. Pour l'instant, ça réussit. Ce soir, le match était plus complet avec beaucoup plus de variété dans le jeu.

Sylvain Ripoll (entraîneur de Lorient)
Ce soir, il nous manquait beaucoup trop de choses pour faire un résultat. On avait pourtant prévu d'être acteur du match. Il nous reste deux matchs pour bien terminer 2015. Je suis déçu du contenu, pas du résultat qui est très logique. Il manquait beaucoup trop de choses pour espérer faire un résultat. On a du mal à se l'expliquer car ce n'est pas du tout ce qu'on avait prévu de faire. On voulait être les acteurs du match, ne pas subir. Ça fait plusieurs matchs qu'on est borderline, et à un moment, ça ne passe plus, comme ce soir (samedi). Il y a eu des défaillances individuelles et collectives. On n'a pas été solide et on a perdu le fil de notre jeu.



 

 

 

 

 

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant