Les réactions à la victoire d'Alexis Tsipras

le
0
Les Grecs ont donné dimanche une victoire claire au parti de la gauche radicale Syriza, pour, selon les termes de son dirigeant, Alexis Tsipras, écrire l'histoire.
Les Grecs ont donné dimanche une victoire claire au parti de la gauche radicale Syriza, pour, selon les termes de son dirigeant, Alexis Tsipras, écrire l'histoire.

Les Grecs ont donné dimanche une victoire claire au parti de la gauche radicale Syriza, pour, selon les termes de son dirigeant, Alexis Tsipras, "écrire l'histoire" en "laissant l'austérité derrière" eux. Les réactions en France et à l'étranger.

Le fondateur du Parti de gauche (PG), Jean-Luc Mélenchon, n'a pas masqué sa joie dimanche soir qualifiant de "moment historique" pour l'Europe la victoire de la gauche radicale Syriza en Grèce. "C'est une page nouvelle pour l'Europe. Peut-être que nous tenons l'occasion de refonder l'Europe, qui est devenue l'Europe fédérale des libéraux", a-t-il affirmé sur BFM TV. Il voit dans ce succès "une lame de fond". Selon lui, "les Grecs sont peut-être en train de faire sauter ce carcan, et grâce à eux, peut-être qu'on va pouvoir remettre sur la table toutes les données qui nous rendent la vie infernale en Europe". Le dirigeant du Front de gauche espère qu'en France "nous (serons) capables de créer un élan comparable à celui de Syriza en Grèce". "Le PS, son sort est réglé, c'est une affaire de temps", car "son logiciel est totalement périmé".

L'ancienne ministre écologiste Cécile Duflot, que l'on a vue ces derniers jours au côté de Jean-Luc Mélenchon, voit dans la victoire du parti Syriza en Grèce "l'heure d'une alternance européenne". "Nous devons aider la Grèce, mais nous devons aussi l'inviter à ne pas tomber dans le piège traditionnel de la gauche. À une politique absurde...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant