Les rayons de soleil

le
0
Les rayons de soleil
Les rayons de soleil

Ils ont tous gagné ce week-end et squattent un rang qui ne leur ait pas réservé. Eux, ce sont les petits clubs silencieux, mais terriblement méritants. Bonne nouvelle : on en trouve dans tous les gros championnats.

Guinguamp. Leipzig. Eibar. Atalanta. Watford. Cologne. Hoffenheim. Le point commun de ces clubs ? Tous illuminent le ciel de leur championnat, alors qu'on ne les attendait pas le moins du monde. Tous font partie des meilleurs de leur pays, pendant que d'autres favoris galèrent. Tous défient la logique du ballon rond en s'invitant à une fête où ils ne sont pas forcément conviés. Tous squattent un rang qui n'est prétendument pas le leur. Encore une fois, tous ont cartonné ce week-end. Et la plupart n'ont pas les moyens de leurs concurrents.

Guingamp, 7 000 habitants et quatrième meilleure équipe de France


Le meilleur exemple vient peut-être de chez nous. Après onze journées, l'En Avant de Guingamp pointe à la quatrième place de Ligue 1, trois points seulement derrière les mastodontes parisien et monégasque, et loin devant l'Olympique lyonnais ou l'Olympique de Marseille. Guingamp, 7000 habitants, soit un 121e de la population de Marseille et un 69e de celle de Lyon. L'EAG, 26 millions d'euros dans les caisses, soit le deuxième plus petit budget de première division. Bah oui, mais le club breton a encore gagné ce week-end. Sans faire de bruit bien entendu, sur le plus petit des scores face à Angers, encore moins friqué. Mais force est de constater que Guingamp fait son petit bonhomme de chemin, avec les moyens du bord, et procure du kif. À son entraîneur, à son public et à tous ceux qui apprécient tout simplement le sport. "C'est vraiment un mois d'octobre superbe. C'est la première fois de ma carrière que je vis ça. Mes joueurs me rendent fier ", s'est ému Antoine Kombouaré. Combien de voix empruntent la sienne ?

Les Français ne sont pas les seuls à être gâtés. En Italie, l'Atalanta Bergame a explosé le Genoa trois buts à rien. Dans l'anonymat le plus complet, l'équipe de Gian Piero Gasperini propose du beau football, ou au moins un bel état d'esprit, et montre sa trogne au sixième rang de la Serie A, à quelques unités des gros bras Roma-Milan-Lazio-Naples. L'Inter ? La Fio ? Dans le rétroviseur. Déjà cinq rencontres qu'elle n'a plus perdu. En Angleterre, c'est Watford qui joue le rôle de l'épouvantail. Watford, vainqueur à l'arrachée de Hull City sur un CSC, septième du championnat, quinze points en dix journées, soit autant que l'ogre Manchester United. Watford,…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant