Les ravages du sexting chez les ados aux USA

le
0
À l'âge de 17 ans, un lycéen américain sur cinq a déjà envoyé des photos érotiques ou sexuelles de lui-même (sexting) par téléphone, parfois sous la contrainte.

C'était une jolie jeune-fille aux yeux bleus, aux longs cheveux blonds qui semble déborder de vie sur les photos. L'un de ces clichés, envoyé à son petit ami, l'a conduite au suicide. Elle était nue, il l'a envoyé à d'autres et la diffusion virale a commencé. «Tout le monde avait vu la photo!», témoigne une de ses camarades de classe. «Quand elle venait à l'école, elle entendait sans cesse: Oh, c'est la fille qui a envoyé la photo. C'est juste une p...».

Une triste histoire qui s'est passée dans l'État de l'Ohio aux Etats-Unis il y a quatre ans mais qui pourrait bien se multiplier si l'on n'y prend garde, sous des formes moins visibles mais tout aussi destructrices. Selon une enquête menée par des chercheurs du département de psychologie de l'université de l'Utah auprès de lycéens âgés de 15 à 17 ans, publié le 7 juin dans les Archives of sexual behavior, près de 20% des adolescents américains ont déjà envoyé des images de leurs parties intimes pa

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant