Les raids contre l'EI vont dans la bonne direction-Damas

le
0

(Actualisé, nouvelles déclarations) DAMAS, 24 septembre (Reuters) - Le ministre syrien de la Réconciliation nationale, Ali Haïdar, a déclaré mercredi à Reuters que les raids aériens de la coalition internationale contre l'Etat islamique (EI) en Syrie allaient "dans la bonne direction". Le gouvernement de Damas a été tenu informé à l'avance de ces opérations qui ne visent ni la population civile ni l'armée gouvernementale syrienne, a-t-il ajouté. "Ce qui se passe jusqu'ici va dans la bonne direction parce que le gouvernement syrien est tenu informé et que les civils ne sont pas visés." "Le gouvernement syrien a reçu notification" des attaques de la coalition, "avec la confirmation que ces attaques ne viseraient ni les installations militaires syriennes ni les civils", a poursuivi Ali Haïdar. Pour le ministre syrien de la Réconciliation nationale, toutefois, "la guerre contre le terrorisme ne peut pas reposer uniquement sur les attaques aériennes". L'ambassadeur de Syrie aux Nations unies, Bachar Jaafari, a déclaré mardi à Reuters qu'il avait été personnellement informé par l'ambassadrice des Etats-Unis à l'Onu, Samantha Power, de l'imminence des frappes américaines et arabes contre des cibles de l'EI en Syrie. Il a ajouté avoir été informé plusieurs heures à l'avance. Samantha Power a confirmé avoir annoncé les frappes à son homologue syrien mais a exclu toute "coordination" avec le gouvernement de Bachar al Assad. De nouvelles frappes aériennes ont été menées dans la nuit de mardi à mercredi contre des positions des combattants de l'EI en Syrie, près des frontières de la Turquie et de l'Irak, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). (voir ID:nL6N0RP17T ) L'armée américaine a confirmé avoir procédé à cinq nouvelles frappes en Irak et en Syrie. (voir ID:nL6N0RP2WW ) A la suite de ces attaques, le Front al Nosra a évacué des bases situées dans des zones habitées des campagnes de la province d'Idlib, dans le nord-ouest du pays. Un autre groupe djihadiste syrien, Ahrar al Cham, a ordonné lui aussi à ses combattants d'évacuer des bases, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), proche de l'opposition). (Kinda Makieh; Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant