Les raids aériens gouvernementaux s'intensifient sur Homs

le
0
    BEYROUTH, 15 avril (Reuters) - Les frappes aériennes 
conduites par l'armée gouvernementale syrienne sur les positions 
tenues par les insurgés au nord de Homs s'intensifient si bien 
que les prières du vendredi ont été annulées, une première en 
six mois, a-t-on appris de sources médicales et de 
l'Observatoire syrien des droits de l'homme. 
    Selon l'OSDH, un certain nombre de raids ont touché la ville 
de Rastan, dans le nord de la province, ainsi que d'autres 
localités alentours. Des hélicoptères ont également largué des 
barils d'explosifs au cours des dernières 24 heures. 
    Ces bombardements interviennent alors qu'un nouveau cycle de 
négociations s'est ouvert à Genève et que les combats, de plus 
en plus violents, à Alep, menacent l'accord de suspension des 
hostilités conclu en février. 
    Selon le docteur Mohamed al Chamsi, un homme et un enfant 
ont été tués à Rastan. Ces frappes visent selon lui les zones 
qui avaient été touchées le 30 septembre par la Russie au 
premier jour de sa campagne aérienne. 
    Selon l'OSDH, les frappes aériennes de vendredi ont 
probablement été menées par des avions syriens. 
 
 (John Davison,; Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant