Les quotas insuffisants pour promouvoir la parité au Parlement

le
0

LONDRES, 5 mars (Reuters) - La proportion de femmes députés dans le monde a doublé au cours des vingt dernières années, mais un coup de frein sensible perçu en 2014 montre que de nouvelles pistes devront être explorées, montre un rapport de l'Union interparlementaire (UIP) publié jeudi. La proportion de femmes élues dans les Parlement a augmenté à 22,1% l'an dernier contre 11,3% en 1995, année de l'adoption du Programme d'action de Pékin sur la participation des femmes à la vie politique. Après une année 2013 record, marquée par une hausse de 1,5 point de pourcentage de la proportion de femmes députés, la progression s'est tassée à 0,3 point, un des taux de croissance les plus faibles enregistrés au cours des vingt dernières années. "Après l'optimisme et alors que l'on croyait en 2013 que la parité au Parlement pourrait être atteinte en l'espace d'une génération, l'absence de réels progrès en 2014 est un véritable revers", a déclaré le secrétaire général de l'UIP, Martin Chungong. "Ces chiffres viennent opportunément nous rappeler que les progrès ne sont pas acquis et que l'action et la volonté politiques ne doivent jamais faiblir si l'on veut remédier au déficit de femmes en politique. L'heure n'est pas à la complaisance." L'UIP souligne que, pour l'essentiel, la croissance du nombre de femmes élues dans les parlements est imputable à l'introduction de quotas. Dans les pays qui en étaient encore dépourvus en 1992, la hausse s'est limitée à 12% contre 24% dans les pays qui les ont introduits, dit l'UIP. L'organisation estime cependant que le ralentissement enregistré en 2014 est peut-être le signe que les quotas ont atteint un pic et qu'il faut désormais mettre en oeuvres d'autres mesures. L'UIP met la faible croissance de 2014 sur le compte d'une baisse enregistrée en Afrique et dans le Pacifique. Sur vingt ans, les plus fortes progressions sont à mettre à l'actif du Rwanda, d'Andorre et de la Bolivie avec des hausses de 59,5, 46,4 et 42,3 points respectivement. Le continent américain est celui où la proportion a le plus augmenté, suivi de l'Europe et de l'Afrique. En bas du classement figure la zone Pacifique où la progression, de 9,4 points sur 20 ans est inférieure à celle enregistrée dans le monde arabe (+11,8 points). Evoquant le Vieux Continent, l'UIP souligne les résultats "remarquables" de quatre pays, l'Espagne, la France, le Portugal et l'Italie, où l'augmentation du nombre de femmes parlementaires varie entre 15,9 et 25,1 points et, ce, précise le rapport, "grâce à l'instauration de quotas dans la législation". (Alex Whiting,; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant