Les querelles de la famille Mandela agacent toute l'Afrique du Sud

le
0
Les querelles de la famille Mandela agacent toute l'Afrique du Sud
Les querelles de la famille Mandela agacent toute l'Afrique du Sud

Suspendus au dernier souffle de leur bien-aimé «Madiba», les Sud Africains s'agacent des querelles de la famille Mandela qui viennent troubler la paisible fin du héros anti-apartheid. Ce vendredi, la présidence elle-même a tenté d'apaiser les esprits tout en se dissociant clairement des polémiques. «C'est regrettable qu'il y ait une dispute entre des membres de la famille et nous aimerions qu'elle soit résolue à l'amiable aussi vite que possible», a ainsi déclaré le porte-parole de la présidence Mac Maharaj. «Mais nous ne sommes pas impliqués dans cela et nous n'avons pas à être tenus responsables», a-t-il ajouté.

Une semaine mouvementée

En 2011, l'aîné des petit-fils Mandla Mandela avait fait transférer les corps de son père, son oncle et sa tante du cimetière de Qunu vers celui de Mvezo, village dont il est le chef traditionnel. Avec la dégradation de l'état de santé de l'ex-président sud-africain, seize membres de la famille avaient saisi la justice en urgence le 27 juin. Lundi dernier, les conseils des deux camps tentaient encore de négocier sans passer par la justice. Mardi, le tribunal avait pourtant dû trancher: «J'ordonne maintenant que le mis en cause obéisse à l'ordre de restituer les restes d'ici mercredi 15 heures», avait lancé le juge Lusindiso Pakade. Mercredi, cela n'avait pas empêché la famille de porter plainte contre Mandla pour «manipulation de sépulture». Jeudi, les corps avaient retrouvés leur tombe d'origine. Mais ce vendredi, la polémique est toujours d'actualité...

Déjà en début de semaine, plusieurs chefs de tribus estimaient que Madiba ne pouvait jusqu'alors pas mourir car son âme était troublée par des disputes familiales. «C'est seulement alors que Tata (père) sera libéré», prévenait lundi le chef de la tribu de Qunu, pensant les querelles bientôt réglées.

L'état de santé de Mandela, qui fêtera ses 95 ans le 18 juillet, est toujours incertain. Alors que certains ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant