Les quatre ex-otages au Niger en France mercredi

le
1
Les quatre ex-otages au Niger en France mercredi
Les quatre ex-otages au Niger en France mercredi

Les quatre ex-otages français d'Arlit (Niger) viennent d'être libérés, a annoncé mardi François Hollande lors d'une visite en Slovaquie. Ils ont pris un avion en direction de Niamey (Niger). Ils ont atterri en début de soirée. Ils ont été accueillis dans un salon d'honneur de l'aéroport par le président nigérien Mahamadou Issoufou, accompagné du ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, et de son collègue de la Défense Jean-Yves Le Drian. Les quatre hommes, amaigris, semblent en bonne santé, selon le correspondant de l'AFP. Ils seront de retour en France mercredi.

«On vient de les accueillir, ils sont en bonne forme je vous rassure, a confié Laurent Fabius sur BFM. Je viens d'avoir au téléphone leurs familles. Demain vers la fin de la matinée on sera à Paris (ndlr : à Villacoublay) avec eux, extrêmement heureux parce que c'était un calvaire de plus de trois ans dans des conditions extraordinairement difficiles.» Il a assuré qu'aucune rançon n'avait été payée. «Le Niger s'est employé aux conditions de leur libération, a de son côté déclaré le chef de l'Etat nigérien, Mahamadou Issoufou. Aujourd'hui, c'est chose faite. On s'en félicite.»

Le président de la République l'a d'ailleurs remercié, à Bratislava (Slovaquie), lors de l'annonce de la libération des quatre ressortissants hexagonaux. «Thierry Dol, Marc Féret, Daniel Larribe et Pierre Legrand étaient détenus depuis le 16 septembre 2010, a rappelé le chef de l'Etat. Trois ans d'épreuve pour ces ressortissants capturés et détenus par des geôliers sans scrupules. Trois ans de souffrance pour des familles qui sont aujourd'hui soulagées. J'ai tenu à les prévenir dès que j'ai connu la nouvelle.»

Ils avaient été emmenés au nord du Mali

«La guerre au Mali a pu suspendre les initiatives (ndlr : pour la libération des otages). Je veux exprimer toute ma gratitude au président du Niger qui a obtenu la libération de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le mardi 29 oct 2013 à 19:56

    Contribuables français, à vos poches. Car ces libérations ont dû coûté un max. Mais attendez les prochaines dans quelque temps. Hollande va pavaner, mais la France sait très bien que la rançon a été maxi importante, et ça tombe à pic avant 2014.