Les quatre chantiers à risque de Vincent Peillon

le
0
Après la mise en place, dans la douleur, de la réforme des rythmes scolaires, le ministre de l'Éducation nationale, Vincent Peillon, entend s'attaquer à la refonte du statut des professeurs, à de nouveaux programmes, à la carte scolaire ou encore à une réforme du collège.

C'est la première rentrée scolaire préparée entièrement par la gauche. L'an dernier, Vincent Peillon s'était contenté de mettre en musique une rentrée organisée par l'ancienne majorité. Cette année est aussi celle qui suit la loi sur la «refondation» de l'école, votée cet été. Des postes d'enseignants sont créés, une formation des enseignants rétablie sous la forme des «Espé» (Écoles supérieures du professorat et de l'éducation). Et une réforme des rythmes scolaires est lancée à l'école primaire. Lors de sa traditionnelle conférence de presse de rentrée jeudi, le ministre de l'Éducation nationale a vertement contre-attaqué face à ceux qui dans l'opposition, comme Benoist Apparu, lui reprochen...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant