Les quartiers préférés des étrangers à Paris

le
2
INFOGRAPHIE - À Paris, 50% des acheteurs de biens de plus de 4 millions d'euros sont étrangers. Et selon leur nationalité, ils ont des quartiers de prédilection. Décryptage.

Quand on aime Paris, on ne compte pas. La preuve? Une famille princière du Golfe vient de débourser 68 millions d'euros pour un hôtel particulier de 1250 m², travaux de restauration non compris dans le très chic VIIe. Un Chinois a dépensé plus de 10 millions d'euros pour s'offrir 600 m² en plein c½ur du Triangle d'Or. En novembre dernier, un millionnaire russe a signé plus modestement un chèque de 6,3 millions d'euros afin d'acquérir un pied-à-terre de 250 m² avec vue imprenable sur la tour Eiffel...

Malgré la crise, l'immobilier de luxe ne s'est jamais aussi bien porté à Paris. La raison est à chercher du côté de l'engouement que la capitale inspire aux riches acheteurs étrangers. «Nos 50 dernières transactions ont été réalisées avec des étrangers confirme Charles-Marie Jottras, le président de Daniel Féau, l'une des agences leaders sur ce marché du luxe parisien. Concernant les biens entre 4 et 10 millions d'euros, 50 % de nos acquéreurs sont des non-résidents et au-delà de 10 millions, ils représentent 85 % de nos ventes», détaille-t-il. Quoi que peuvent en dire ses habitants, «Paris conserve une aura toute particulière. Davantage qu'à New York ou Londres, il y a toujours quelque chose de beau à regarder, constate Éric Vincent, chez Émile Garcin. On voit d'ailleurs émerger de nouveaux acheteurs, des Australiens, des Roumains, des Chiliens. Le monde entier veut habiter dans la Ville Lumière.»

Cent millions pour l'avenue Foch

«Nos 50 dernières transactions ont été réalisées avec des étrangers», confirme Charles-Marie Jottras, le président de Daniel Féau
«Nos 50 dernières transactions ont été réalisées avec des étrangers», confirme Charles-Marie Jottras, le président de Daniel Féau

Y résider, certes. Mais pas n'importe où. Le terrain de chasse des millionnaires étrangers ne couvre en effet qu'une moitié de la capitale. Soit les huit premiers arrondissements, le XVIe, le XVIIe sud ainsi que Neuilly, Boulogne côté bois et, pour les maisons, Saint-Cloud et ses environs. Mieux: chaque nationalité possède ses lieux de prédilection. Les grandes fortunes de l'Afrique francophone recherchent des propriétés dans l'Ouest parisien ou des biens dans le XVIe. «En général, les Anglais, les Allemands, les Belges, les Suisses possèdent une culture européenne classique, ne sont pas forcément jeunes et achètent dans des quartiers bourgeois et historiques, un peu comme les Parisiens qui ont de l'argent, confie Charles-Marie Jottras. Ils choisissent en priorité la rive gauche, le XVIe, le faubourg Saint-Honoré. Les Italiens adorent tout particulièrement Saint-Germain-des-Prés.»«Les Latins, tout comme les Sud-Américains, aiment les quartiers historiques, le Marais, les immeubles datant des XVIIe et XVIIIe siècles», explique Éric Vincent. Idem pour les Américains et les Canadiens, également grands amateurs du Marais et de l'île Saint-Louis. Rien à voir par contre avec les acheteurs des pays arabes, qui aiment ce qui brille. Tout comme les Russes et les Asiatiques, ils préfèrent le Triangle d'Or, les alentours du Trocadéro et la place des États-Unis dans le XVIe. «La seule différence, c'est que les acquéreurs du Moyen-Orient achètent à partir de 7 millions et jusqu'à 70 millions d'euros. Parfois, ils acquièrent, appartement après appartement, 1000 ou 1500 m² dans un même immeuble en faisant des propositions qui ne se refusent pas», témoigne M. Jottras. Seront-ils les futurs propriétaires du palais Montmorency, avenue Foch, dont le montant flirte avec les 100 millions d'euros? Qui d'autres pour dépenser une telle somme...

LIRE AUSSI:

» Les biens de luxe se vendent toujours très bien

» Un hôtel particulier à Paris pour une princesse

SERVICE:

» Retrouvez toutes les annonces immobilières sur Paris avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMO SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2207939 le vendredi 13 jan 2012 à 21:47

    Certains pays protègent leur foncier nous pas du tout, que va devenir Paris dans 10 ans?

  • callamos le vendredi 13 jan 2012 à 16:48

    Ils devraient attendre un peu avant d'acheter, Le triple A ets devenu double A. Les prix de l'immobilier vont chuter...