Les Pussy Riot veulent toujours «chasser» Poutine du pouvoir

le
0
Libres depuis lundi, Nadejda Tolokonnikova et Maria Alekhina ont apporté leur soutien à l'ex-oligarque Mikhaïl Khodorkovski, qu'elles aimeraient voir accéder à la présidence russe.

Tout juste libérées, les Pussy Riot affichent leur détermination. Arrivées à Moscou dans la matinée, Nadejda Tolokonnikova et Maria Alekhina n'ont pas mâché leurs mots à l'égard du président russe. Les deux jeunes femmes présentaient leur projet de défense des droits des prisonniers lors de leur première conférence de presse depuis leur libération.

«En ce qui concerne Vladimir Poutine, nous n'avons pas changé de position», a déclaré Nadejda Tolokonnikova. «Nous voudrions continuer à faire ce pour quoi on nous a mises en prison. Nous voulons comme auparavant le chasser» du pouvoir. «Poutine est un tchékiste (terme évoquant des membres des services de sécurité, NDLR) fermé, opaque, avec une multitude de craintes, il a vraiment peur de beaucoup de choses», a-t-elle justifié. Pou...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant