Les psys étudient le profil du tueur de Toulouse

le
1
Plusieurs psychiatres émettent des hypothèses sur le profil psychologique du tueur et rappellent l'épisode meurtrier du Norvégien Anders Breivik.

Roland Coutanceau, psychiatre:

«Plusieurs hypothèses peuvent être émises. Tout d'abord, même si ce n'est pas, a priori, celle à privilégier, celle d'un malade mental à caractère paranoïaque. Deuxième possibilité, cet individu peut être l'émissaire d'un groupe terroriste. On prend là en compte les cibles du tueur: des militaires d'origine maghrébine qui appartiennent à l'armée française et une école juive.

Enfin, on peut penser à un homme seul qui n'est pas un malade mental mais qui suit une logique abstraite, signe d'un caractère paranoïaque. Il s'attaque à des gens qui ne sont rien pour lui. Ces personnes présentent souvent des structures de personnalité extrêmement rigides, font preuve de détermination et d'organisation. Leur message peut être aussi simpliste que: «Il y en a marre du métissage, de la diversité.» Dans ce cas de terrorisme limité à un seul individu, le tueur devient l'instrument de sa propre conviction, le théoricien du sens de son act

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6744133 le lundi 19 mar 2012 à 14:21

    Les Psys commencent à nous pomper le mou ... ils devraient avant d'être lancés dans la nature être eux mêmes psychanalisés ... car il y en qui ont été des croutes au Lycée et le resteront à vie ! moins de psys on ne se porterait pas plus mal bien au contraire ... dites moi ce qu'ils peuvent dire et faire auprès de Parents qui ont perdus lâchement leurs enfants ?