«Les proviseurs peuvent trouver des remplaçants avec Pôle emploi»

le
0
INTERVIEW - Le ministre de l'Éducation Luc Chatel veut rassurer les parents qui redoutent l'absentéisme et les suppressions de postes. Il se félicite de l'amélioration du système des remplacements.

Le ministre annonce la création ce matin d'un comité chargé de ­réfléchir à l'apprentissage des langues ­vivantes de la maternelle au bac.

LE FIGARO - Vous installez ce matin le comité de réflexion sur l'enseignement des langues. Quelle sera sa feuille de route ?

Luc Chatel - Les Français ne sont pas bons en langue étrangère. Dans tous les classements internationaux, nous arrivons derrière les Suédois, les Danois, les Allemands, etc. Je pense que le temps est venu de réinventer cet enseignement. Je vais confier aujourd'hui cette tâche au comité, qui sera présidé par Suzy Halimi, présidente honoraire de Paris-III et grande angliciste. En feront aussi partie, entre autres, le linguiste Claude Hagège, Claude Bébéar et le sénateur Jacques Legendre. Je souhaite qu'ils fassent des propositions applicables à la rentrée 2012. Je n'ai pas d'idée préconçue. Mais je pense qu'il faut une épreuve orale au bac, en langue vivante 1, en plus de l'écrit actuel. La

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant