Les propositions de Jack Lang contre la piraterie somalienne

le
0
Il avait été nommé en 2010 conseiller spécial des Nations unies sur les questions juridiques liées à la piraterie au large de la Somalie.

«Un sentiment d'extrême urgence.» C'est la conclusion de Jack Lang dans son rapport de 45 pages sur la piraterie somalienne, remis lundi par l'ancien ministre au secrétaire général de l'ONU. Pour Jack Lang,nommé conseiller spécial par ban Ki-moon, la guerre contre la piraterie court à l'échec. «L'intensité de la violence et l'allongement de la durée de détention [des otages] ne permettent pas de considérer que le phénomène est en voie d'être maîtrisé» écrit le rapporteur. Le taux de réussite des attaques se maintient à 26,6% en 2010, un taux qui paraît «incompressible» à l'ancien ministre français. Le nombre d'attaques réussies augmente d'ailleurs en valeur absolue : 9 en 2007, 31 en 2010. Plus violents, mieux équipés, les flibustiers emploient GPS et téléphones satellitaires. Le phénomène s'est «industrialisé» selon Jack Lang. Plus préoccupante encore, la collusion entre pirates et insurgés islamistes de l'ex-Somalie italienne, semble avérée

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant