Les propositions de Bruxelles pour réformer Schengen

le
0
La commission veut rendre possible, dans des circonstances exceptionnelles, le rétablissement des contrôles aux frontières nationales. Une réponse à la demande formulée par la France et l'Italie, confrontées à l'afflux de migrants tunisiens.

C'est la réponse de l'UE à la lettre commune envoyée par Nicolas Sarkozy et Silvio Berlusconi après le sommet francoitalien, la semaine dernière à Rome. Alors que les deux pays, préoccupés par l'arrivée de migrants tunisiens via l'Italie, réclamaient une révision des accords de Schengen, la Commission européenne a proposé mercredi le rétablissement temporaire des contrôles aux frontières nationales.

Cecilia Malmström, commissaire chargée des questions d'immigration, a annoncé que ce rétablissement serait autorisé dans deux cas :

- en cas de «défaillance» d'un État dont les frontières sont aussi celles de l'Union européenne. C'est, par exemple, le cas de la Grèce, confrontée à un afflux massif de clandestins transitant par ses frontières maritimes et terrestres avec la Turquie.

- lorsqu'une partie de la frontière extérieure de l'Union européenne est soumise à une pression migratoire extraordinaire. C'est le cas de l'Italie qui doit faire face à l'ar

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant