Les propositions anti-Brexit "justes" et réalisables, juge l'UE

le
0
    BRUXELLES, 3 février (Reuters) - Les réformes proposées au 
Royaume-Uni pour prévenir un "Brexit" sont "justes" et devraient 
être acceptées par les dirigeants des Etats membres, ont estimé 
mercredi des représentants des instances de l'Union européenne. 
    Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker 
a insisté sur l'"équité" du projet de réforme proposé afin de 
garder le Royaume-Uni dans l'UE, tandis que les Pays-Bas, qui 
assurent la présidence de l'UE, ont estimé qu'il ouvrait la voie 
à un accord au Conseil. 
    "J'ai toujours dit que je voulais que le Royaume-Uni reste 
membre de l'UE, sur la base d'un accord juste", a dit 
Jean-Claude Juncker devant le Parlement européen à Strasbourg. 
"Le compromis qui a été avancé est juste pour le Royaume-Uni et 
juste pour les 27 autres Etats membres." 
    Les réformes proposées mardi au Premier ministre britannique 
David Cameron "ouvrent la voie à un accord au Conseil européen", 
a dit de son côté  le ministre des Affaires étrangères 
néerlandais Bert Koenders au Parlement européen.  
    "Je suis certain qu'une solution peut être trouvée", a-t-il 
ajouté. 
    Le président du Conseil européen Donald Tusk a présenté 
mardi des propositions de réforme destinées à maintenir le 
Royaume-Uni au sein de l'UE.   
    Les propositions couvrent quatre domaines (législation, zone 
euro, compétitivité, immigration) sur lesquels le dirigeant 
britannique a réclamé des réformes avant de présenter d'ici 
quelques mois, peut-être dès juin, un référendum pour ou contre 
l'appartenance du Royaume-Uni à l'UE. 
 
 (Robin Emmott et Philip Blenkinsop; Julie Carriat pour le 
service français, édité par Tangi Salaün) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant