Les propos de l'ancien Premier ministre grec fragilisent l'euro

le
1
Les propos de l'ancien Premier ministre grec fragilisent l'euro
Les propos de l'ancien Premier ministre grec fragilisent l'euro

SINGAPOUR (Reuters) - L'euro a frôlé mercredi un plus bas de quatre mois, des propos tenus mardi par l'ancien Premier ministre grec Lucas Papadémos ayant incité les cambistes à vendre la monnaie unique européenne.

L'euro est tombé près de 1,2643 dollar, non loin du plus bas de quatre mois touché la semaine dernière à 1,2642 dollar et de son plus bas de 2012 atteint en janvier à 1,2624.

Déjà en recul, la monnaie européenne a accéléré son repli après une information de l'agence Dow Jones qui a cité Lucas Papadémos disant que la Grèce n'avait pas d'autre choix que de respecter le douloureux programme d'austérité sauf à faire face à une sortie de la zone euro qui lui serait préjudiciable. Ce risque, selon ces propos, aurait peu de chances de se matérialiser, mais il serait réel.

"Les propos (de Papadémos) ont eu l'effet d'un poison puissant, et le marché s'est fracassé sur eux", a commenté Satoshi Okagawa, analyste senior de Sumitomo Mitsui banking Corporation.

La monnaie unique a ensuite réduit ses pertes, la chaîne de télévision CNBC ayant fait savoir sur son site internet que Lucas Papadémos avait déclaré que la Grèce ne se préparait en aucun cas à sortir de l'euro. Lucas Papadémos, toujours selon CNBC, a également dit ne pas être au courant de l'existence de tels préparatifs de la part des institutions européennes et des autres pays européens.

"Je suis surpris que les propos de Papadémos aient eu autant d'impact. Il n'a en fait pas dit grand-chose et je pense que son intention était d'exercer une pression sur les électeurs afin qu'ils votent pour les partis favorables à l'austérité", a déclaré un trader basé à Singapour.

Mercredi vers 06h30 GMT, l'euro était quasi stable (-0,08%) à 1,2665 euro pour un dollar.

Masayuki Kitano, Nicolas Delame pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gablex le mercredi 23 mai 2012 à 09:58

    La monnaie, les matières premières baissent. C'est une bonne chose pour une Europe en difficulté.