Les propos de DSK gênent Martine Aubry 

le
0
L'ex-directeur du FMI a confirmé dimanche soir sur TF1 l'existence d'un pacte entre lui et la maire de Lille.

Drôle de façon de ne pas s'immiscer dans la primaire du PS. Si Dominique Strauss-Kahn ne sera «évidemment pa s» candidat à l'élection présidentielle, comme il l'a assuré dimanche soir, ses propos sur Martine Aubry sont toutefois apparus extrêmement ambigus. Suffisamment en tout cas pour que, dès l'émission terminée, les soutiens de François Hollande relancent l'idée d'une Martine Aubry «candidate de substitution» de DSK.

Qu'a-t-il dit? Deux choses. D'abord: «Oui, je voulais être candidat.» Ensuite: «Nous ­avions en effet un pacte.» En vertu de son accord avec la maire de Lille, le pacte de Marrakech passé en 2008 pour le congrès de Reims, l'un ou l'autre devait être candidat, pas les deux. S'il l'avait été, Martine Aubry ne se serait donc pas lancée. Et François Hollande a donc raison de voir dans sa rivale des primaires une «candidate par défaut». Avant l'intervention de DSK sur TF1, il avait d'ailleurs rappelé que, contrairement à Martine Aubry, il

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant