Les propos d'Erdogan sur l'Allemagne nazie déformés, selon Ankara

le
0
 (Actualisé avec communiqué de la présidence) 
    ISTANBUL, 1er janvier (Reuters) - Les propos du président 
turc Recep Tayyip Erdogan sur l'Allemagne nazie ont été mal 
retranscrits et il n'avait aucune intention de la citer en tant 
qu'exemple de régime présidentiel efficace, ont assuré vendredi 
ses services.  
    A des journalistes qui lui demandaient jeudi soir, à son 
retour d'Arabie saoudite, si un tel régime était compatible avec 
l'existence d'une structure étatique unitaire, le chef de l'Etat 
a répondu : "Il y a déjà des exemples dans le monde. On peut 
prendre celui de l'Allemagne d'Hitler. Il y a d'autres exemples 
ensuite dans différents pays."  
    Ses propos ont été rapportés par l'agence de presse Dogan. 
    "La métaphore d'Erdogan sur l'Allemagne d'Hitler a été 
déformée par certaines sources d'information et utilisée dans un 
sens contraire" au message qu'il comptait adresser, assure la 
présidence dans un communiqué.  
    Il voulait démontrer que le régime présidentiel n'est pas 
réservé aux fédérations et que le régime parlementaire n'est pas 
non plus une garantie contre les abus de pouvoirs, 
ajoute-t-elle.  
    Le chef de l'Etat veut réformer la constitution turque pour 
renforcer la fonction présidentielle, pour l'instant 
essentiellement honorifique.  
    Les partis d'opposition conviennent de la nécessité de 
réformer la loi fondamentale, écrite par les militaires après le 
coup d'Etat de 1980, mais ils ne sont pas favorables au régime 
envisagé par Erdogan, craignant qu'il n'aboutisse à une 
concentration excessive de pouvoirs dans les mains d'un 
dirigeant autoritaire.  
 
 (Asli Kandemir; Jean-Stéphane Brosse et Jean-Philippe Lefief 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant