Les promesses budgétaires que la Grèce n'a pas tenues

le
0
INFOGRAPHIE - Malgré les annonces de nouvelles mesures d'austérité pour réduire son déficit, la Grèce peine à tenir ses engagements en matière notamment de privatisations. Le défaut de paiement se rapproche.

La Grèce doit-elle sortir de l'euro ? La Grèce va-t-elle faire défaut ? Chacun donne son opinion sur ce sujet. Le dernier en date ? Dominique Strauss-Kahn (DSK). Même s'il n'est plus le patron du Fonds monétaire international (FMI), depuis l'affaire «Diallo» aux États-Unis, sa voix compte. Invité sur TF1 dimanche soir, DSK a reconnu que l'Europe et les banques doivent faire une croix sur leurs créances grecques. «Il faut accepter de reconnaître qu'il faut prendre sa perte, affirme-t-il. Tout le monde doit la prendre, les États et les banques». Autrement dit, l'ancien patron du FMI s'attend à un défaut de paiement de la Grèce.

Alors qu'Athènes avait réussi à réduire de cinq points son déficit en 2010 (à 10,5% du PIB), la récession menace le pays d'un nouveau dérapage budgétaire. Sur la période allant de janvier à août 2011, le pays affiche un déficit de 18 milliards d'euros (contre 14,8 milliards sur la même période en 2010). «Pour 2011, la Grèce table s

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant